WRC, retour aux sources pour Loeb en Corse (Rallyes)

Posted by

Ce week-end, Sébastien Loeb retrouve la Corse. Dix ans après avoir dominé l’épreuve insulaire, le français revient dans la peau d’un débutant… ou presque !

Pour la deuxième de ses trois manches cette saison chez Citroën, Sébastien Loeb a choisi l’asphalte du Corsica linea – Tour de Corse.


Avec Citroën, le Français a remporté neuf titres mondiaux d’affilée avant de se retirer de la discipline en 2012. Auparavant, il avait remporté quatre Tours de Corse entre 2005 et 2008 avant que la manche française du calendrier ne s’installe en Alsace.
Si le WRC est revenu sur l’île de Beauté il y a trois ans, le quadragénaire sait qu’il ne pourra pas vraiment compter sur son glorieux passé cette fois.
« Tout est nouveau pour moi », confiait-il. « Je dois tout reprendre en notes, toutes les spéciales me sont inconnues. Auparavant, l’itinéraire tournait autour d’Ajaccio, mais on visite bien plus l’île cette fois. J’ai dû tout reprendre de zéro. »

Détenteur de nombreux records, Sébastien Loeb avait créé lors de l’édition 2005 un exploit qui n’est pas près d’être battu en remportant toutes les spéciales de l’épreuve. Il reste aujourd’hui le seul pilote à l’avoir fait en 45 ans d’histoire, mais il reconnaît volontiers que le Tour de Corse a profondément changé depuis son dernier départ même si les virages et les routes abrasives restent fidèles au surnom de « Rallye aux 10 000 virages ».
Si la précision et la concentration restent des éléments déterminants dans les massifs corses, le parcours propose désormais des sections plus rapides et plus larges.

« Je dirais que ses caractéristiques ont à moitié changé », jugeait-il. « Je dois apprendre même si ce n’est pas si différent qu’il y a dix ans. »
Après les orages de mercredi, les prévisions indiquent un temps sec et stable ce week-end. Des conditions que le Français doit encore découvrir au volant de la C3 WRC sur asphalte.
« Mes essais se sont bien déroulés et les sensations étaient bonnes. Je ne l’ai pas encore pilotée sur asphalte. Ici et en Alsace l’an passé, la route était mouillée. Nous verrons donc ce qu’il se passe vendredi sur les premières spéciales. »

Leader dès son retour au Mexique le mois dernier, Sébastien Loeb avait dû se contenter du cinquième rang après une crevaison. Quelles sont donc ses chances cette fois ?
« Après nos performances au Mexique, j’espère que nous serons encore dans le coup, d’autant plus que j’ai toujours été à l’aise sur asphalte et encore plus en Corse. J’ai toujours aimé ce rallye, même si ce n’est pas le plus facile. »

pht. Citroën Racing/ Red Bull Content Pool