WRC, Rallye de Grande-Bretagne, Tänak s’empare du commandement, vendredi

Posted by

Ott Tänak a pris la tête du Wales Rally GB aux dépens de son équipier Kris Meeke dans les ultimes kilomètres de la première étape, vendredi, après une lutte haletante par une météo imprévisible et typique de la Grande-Bretagne.

Le leader au Championnat du Monde FIA des Rallyes a dépassé son collègue de chez Toyota dans l’obscurité de la dernière spéciale d’Aberhirnant, pour compter 3 »4 d’avance à l’entame de l’étape marathon du samedi.

Ott Tanak, Martin Jarveoja, Toyota Gazoo Racing. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Meeke avait pris la tête après le lever de rideau de jeudi soir. Bien que n’ayant remporté aucune des neuf spéciales sur terre du jour au nord et au centre du Pays de Galles, le natif de l’Ulster a résisté à une ribambelle de challengers jusqu’à la dernière spéciale. Son seul souci fut un tête-à-queue après avoir loupé une épingle.

Le Britannique a cédé une autre position à Sébastien Ogier, plus proche rival de Tänak dans la passionnante lutte pour le titre mondial 2019, mais le trio se tient en 3 »6 seulement.

Kris Meeke, Sebastian Marshall, Toyota Gazoo Racing. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Tänak a été chanceux de rester en lice après un problème avec sa rampe de phares supplémentaire dans l’avant-dernière spéciale, dans laquelle le crépuscule laissait la place à l’obscurité.

“C’était assez stressant. Dans la précédente, on a perdu les phares et les câbles étaient endommagés, on a donc eu beaucoup de travail pour parcourir la liaison avant la dernière. Heureusement, on avait les phares cette fois”, a dit l’Estonien qui a remporté ces deux secteurs chronométrés.

Sebastien Ogier, Julien Ingrassia, Citroen Total. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Même si la queue de l’ouragan Lorenzo n’a pas donné lieu aux conditions météo extrêmes qui avaient été annoncées, une forte pluie a rendu les pistes en terre des monts de la Snowdonia très glissantes et l’adhérence est restée au plus bas toute la matinée.

Le soleil perçant les nuages l’après-midi, Ogier a haussé le rythme avec sa Citroën C3, remontant de la cinquième à la deuxième place derrière Tänak dans sa quête d’une cinquième victoire en six ans au Pays de Galles.

Sébastien Ogier est remonté à la deuxième place dans la dernière spéciale du jour.

Thierry Neuville, le troisième homme de la course au titre, est quatrième sur sa Hyundai i20, à 4 »8 de Meeke. Le Belge n’a pas rencontré de problème majeur mais un choix mixte de pneus à l’assistance de la mi-journée lui a coûté de précieuses secondes cet après-midi.

Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai Shell Mobis. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Ses équipiers Andreas Mikkelsen et Craig Breen complètent le top 6 provisoire, à une demi-minute de la tête.

Au volant des trois Ford Fiesta, Teemu Suninen, Elfyn Evans et Pontus Tidemand occupent les septième, huitième et neuvième place. Suninen a perdu du temps dans un fossé tandis qu’Evans a concédé près de 45 secondes le matin en touchant un talus et endommageant la suspension arrière gauche de sa voiture.

Leader du WRC2 Pro, Jan Kopecký clôture le top 10 dont sont absents Jari-Matti Latvala et Esapekka Lappi après leurs sorties de route.

Latvala a occupé la troisième place avant d’envoyer sa Yaris dans un violent tonneau et ne repartira pas demain. Lappi a glissé dans un fossé et n’a pu ramener sa C3 sur la route.

Le Super Samedi qui arrive comprend près de la moitié de la distance chronométrée du rallye. Six spéciales au centre du Pays de Galles seront suivies d’un final le long de Colwyn Bay Promenade, sur les bords de la mer d’Irlande. La fiabilité sera la clé, sans aucune assistance entre le départ de Llandudno à 05h45 (06h45 heure française) et le retour au même endroit à 20h00 (21h00).

WRC 2, Kopecky en tête de la catégorie Pro

Jan Kopecki a capitalisé sur un revers tardif subi par son coéquipier chez Skoda Motorsport, Kalle Rovanperä, pour mener la catégorie WRC 2 Pro, vendredi soir.

Jan Kopecky, Pavel Dresler, Skoda Motorsport. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Rovanperä menait depuis le premier kilomètre quand une crevaison dans l’obscurité de l’avant-dernière spéciale, Dyfnant, a coûté 1’15 au jeune Finlandais de 19 ans et apporté la tête sur un plateau à son collègue tchèque.

“C’est arrivé de nulle part au début de la spéciale. On était sur une grande route lisse, je n’ai donc aucune idée de ce qui s’est passé”, a dit Rovanperä, qu’une victoire ce week-end avec sa Fabia assurerait du titre.

Kopecký a évité les embûches dans les forêts inondées de pluie, dans le nord et le centre du Pays de Galles, et son approche prudente a payé tandis que ses rivaux perdaient du temps.

Gus Greensmith a occupé la deuxième place la majeure partie de l’après-midi avant qu’un problème de pompe à eau frappant sa Ford, dans l’avant-dernière spéciale, ne renvoie le Britannique à plus de quatre minutes en troisième position.

Mads Østberg était deuxième à l’assistance de la mi-journée, mais le Norvégien s’est arrêté sur la liaison menant à l’ES6 avec une fuite d’huile et un manque de puissance sur sa Citroën C3. Hayden Paddon a vu ses débuts sur une Fiesta rapidement écourtés, le Kiwi faisant un tête-à-queue et restant bloqué sur un talus.

Pierre-Louis Loubet s’est montré dominateur en WRC 2.

Pierre-Louis Loubet a été la force dominante en WRC 2. Le Corse, au volant d’une Skoda, a mené toute la journée pour compter 35 »7 d’avance sur le vétéran et ancien champion du monde Petter Solberg, quadruple vainqueur du Rally GB qui prend part à son dernier rallye.

Solberg, qui pilote une Volkswagen Polo, devance un autre Français, Adrien Fourmaux, de 3 »4. Le tout jeune Bolivien Marco Bulacia pointe à une minute de la tête, en quatrième position sur une Fabia, Alberto Heller et Fabio Andolfi complétant le top 6.

Le leader du championnat, Kajetan Kajetanowicz, a renoncé sur sa Polo après deux crevaisons alors qu’il n’avait qu’une roue de secours à bord. Ole Christian Veiby était deuxième après la casse d’un bras de suspension de sa voiture du même modèle.

Sur une voiture similaire, comme son père, Oliver Solberg – qui n’a passé son permis de conduire que la semaine dernière – a très vite abandonné pour ses débuts en WRC avec une direction cassée.

Video, Red Bull Media House.

Les HighLights du vendredi :

Classements du vendredi

Communiqué, WRC, Pht. Red Bull Content Pool, Video. Red Bull Media House.