WRC, Ogier remporte le Tour en Corse en dominateur (Rallyes) (Video)

Posted by

En s’imposant en Corse, Sébastien Ogier a signé sa troisième victoire en quatres Rallyes dans cette saison 2018 du Championnat du Monde FIA des Rallyes.

Sébastien Ogier a dominé le Tour de Corse

Au Corsica linea – Tour de Corse, Sébastien Ogier (Ford Fiesta) occupait la tête de bout en bout avant de s’imposer avec 36 »1 d’avance. Son deuxième succès sur les routes de l’île de Beauté intervenait dix ans après son titre en FIA Junior WRC sur cette même épreuve. Cette fois, le quintuple Champion du Monde des Rallyes quittait la Corse avec une avance de dix-sept points au classement général.

Ott Tänak (Toyota Yaris) prend la 2e place

Sébastien Ogier avait joué cartes sur table dès vendredi matin. Vainqueur de trois des quatre spéciales du vendredi, le Gapois s’offrait une avance de plus de trente secondes lui permettant ensuite de gérer sur les deux autres étapes.

« Je suis ravi de notre performance », assurait-il. « Le vendredi avait été excellent. C’est là que nous avons posé les fondations de notre victoire. Ce n’est jamais facile de contrôler son rythme, c’est même plus dur que d’attaquer, mais on se sent de mieux en mieux dans la voiture. »

Ott Tänak (Toyota Yaris) prenait la deuxième place du rallye. Dimanche matin, l’Estonien comptait seulement 1/10e de seconde d’avance sur Thierry Neuville (Hyundai i20), mais le Belge était relégué à 31 »4 après ses problèmes dans l’ES11 (55 km). Thierry Neuville était ensuite au ralenti dans la Power Stage, mais ses problèmes moteur ne l’empêchaient pas de conserver 55 »1 de marge sur son équipier Dani Sordo (Hyundai i20).

Neuville sur le podium

Tout au long du week-end, Dani Sordo et Elfyn Evans (Ford Fiesta) se tenaient dans un mouchoir de poche. Le Gallois devait finalement se contenter de la cinquième place, un bon résultat pour le pilote M-Sport qui découvrait Phil Mills. Copilote sacré en 2003, le Britannique effectuait son premier rallye WRC depuis près de huit ans pour pallier à l’absence de Dan Barritt, blessé.

La dernière surprise de l’épreuve était à mettre à l’actif d’Esapekka Lappi (Toyota Yaris). Revenu samedi dans le match pour la deuxième place, le Finlandais était victime d’une crevaison dans l’ES11. S’il touchait le même trottoir que Thierry Neuville, le pilote Toyota devait s’arrêter pour changer sa roue contrairement au Belge.

Sébastien Loeb méritait mieux

Relégué au septième rang, Esapekka Lappi limitait les dégâts en remportant la Power Stage et les cinq points bonus. Sa prestation lui permettait également de repasser Andreas Mikkelsen (Hyundai i20), finalement septième au terme d’un week-end décevant pour le Norvégien.

Vainqueur de la catégorie WRC 2, Jan Kopecký (Skoda Fabia R5) se classait huitième devant Kris Meeke (Citroën C3), reparti dimanche après son accident samedi. Yoann Bonato (Citroën C3 R5) complétait le top dix.

 

Le Tour de Corse ici

Video : Red Bull Media House

Le prochain rendez-vous du calendrier mènera les pilotes à Villa Carlos Paz pour l’YPF Rally Argentina (26-29 avril).

pht. Red Bull Content Pool/FIA WRC