WRC, Mexique, Ogier leader d’une étape passionnante

Posted by

Sébastien Ogier a su garder son sang-froid dans la fournaise mexicaine pour prendre les commandes du Rally Guanajuato Mexico lors d’une première étape extrêmement animée.

Pour la première fois depuis le début de la saison, les concurrents évoluaient sur terre et Sébastien Ogier (Citroën C3 WRC) s’emparait des commandes lors d’une journée extrêmement animée dans les montagnes autour de León.

Sebastien Ogier et Julien Ingrassia en tête vendredi. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Avec l’abandon des Hyundai i20 WRC d’Andreas Mikkelsen et de Dani Sordo, le sextuple Champion du Monde FIA des Rallyes en titre terminait l’étape avec 14 »8 d’avance sur Elfyn Evans (Ford Fiesta WRC).

Tout avait pourtant bien commencé pour Andreas Mikkelsen. Vainqueur de deux spéciales dans la matinée, le Norvégien possédait 1 »6 de marge sur Sébastien Ogier avant de devoir abandonner en début d’après-midi, suspension cassée après avoir tapé une pierre lors du second passage dans El Chocolate.

Son retrait plaçait alors son équipier Dani Sordo dans la position du chasseur, à moins de deux secondes de Sébastien Ogier. Pour sa première apparition de la saison en mondial, l’Espagnol n’était toutefois pas en mesure d’inquiéter le Français puisqu’un problème électrique l’arrêtait sur le routier suivant la spéciale suivante.

Entre le mercure atteignant 31°C et des altitudes supérieures à2750 mètres, cette première journée complète n’était pas de tout repos pour les hommes, les moteurs et les transmissions, tous mis à rude épreuve.

Malgré cela, Sébastien Ogier ne subissait qu’une crevaison ce vendredi. « C’était une journée presque parfaite, mais loin d’être simple », résumait-il. « Ce n’était pas idéal d’être le troisième à partir. L’adhérence était vraiment faible lors du premier passage. Demain, nous pourrons bénéficier d’une meilleure position et nous devrons encore éviter les problèmes. »

Elfyn Evans a su hisser sa Ford Fiesta au deuxième rang vendredi.

Elfyn Evans et Scott Martin, team M-Sport Ford WRT 2e. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

En dépit de ces températures élevées, Elfyn Evans prenait la deuxième place provisoire avec 6 »3 d’avance sur son compatriote Kris Meeke (Toyota Yaris WRC).

Perturbé par un habitacle perméable à la poussière, ce dernier comptait 16 »0 de marge sur son équipier actuellement en tête du championnat, Ott Tänak (Toyota Yaris WRC). L’Estonien prenait même une quatrième place inespérée en passant devant Esapekka Lappi (Citroën C3 WRC) lors des deux dernières spéciales organisées sur le circuit automobile de León.

Premier à s’élancer ce vendredi, Ott Tänak balayait la route à la grande joie de ses concurrents. Malgré le temps perdu sur chaque spéciale ou presque, il s’offrait deux scratches et profitait du moindre abandon pour rester au contact des places d’honneur.

Déçu de son rythme, Esapekka Lappi perdait encore plus de temps dans un tête-à-queue le faisant glisser derrière Jari-Matti Latvala (Toyota Yaris WRC)… Jusqu’à l’abandon de ce dernier, alternateur cassé juste avant les deux dernières et courtes spéciales.

Kris Meeke et Sebastian Marshall, team Toyota Gazoo Racing WRT 3e. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Peu à l’aise ce vendredi, Thierry Neuville occupait le sixième rang au volant de la dernière Hyundai i20 WRC en course. Le Belge perdait toutefois près de quarante-cinq secondes en crevant ce matin avant de constater l’avantage tout relatif de s’élancer derrière son rival.

Parmi les principaux abandons de la journée, Teemu Suninen (Ford Fiesta WRC) partait à la faute dans la matinée et arrachait l’avant-droit de sa voiture.

Septième du classement général, Marco Bulacia (Skoda Fabia R5) mène les débats en WRC 2 devant Benito Guerra (Skoda Fabia R5) et Alberto Heller (Ford Fiesta R5). Ricardo Triviño (Skoda Fabia R5) complétait le top dix sur ses terres.

Avec neuf spéciales cumulant 138,37 kilomètres chronométrés, l’étape de samedi sera la plus longue de l’épreuve. Deux boucles identiques de trois spéciales redoutables au nord et à l’est de León précèderont deux nouveaux passages sur le circuit de la ville. Les concurrents affronteront ensuite une dernière fois la spéciale tracée dans les rues étroites de León.

Sébastien Ogier, Pilote du Citroën Total WRT

 » C’est clairement une très bonne journée pour nous, dans des conditions pourtant très difficiles. Le niveau de grip était bas, en particulier le matin, mais j’ai pris du plaisir à pouvoir bénéficier de traces. C’était important de bien se placer aujourd’hui, pour aborder la plus longue journée de course demain avec un bon ordre de départs. Il faudra toutefois désormais bien l’exploiter et faire aussi attention car je m’attends à quelques portions particulièrement piégeuses, étroites et cassantes même. « 

CLASSEMENT JOUR 1

Ogier / Ingrassia (Citroën C3 WRC) 1h18’33’’8

Evans / Martin (Ford Fiesta WRC) +14’’8

Meeke / Marshall (Toyota Yaris WRC) +21’’1

Tänak / Järveoja (Toyota Yaris WRC) +37’’1

Lappi / Ferm (Citroën C3 WRC) +39’’1

Neuville / Gilsoul (Hyundai i20 WRC) +1’00’’7