WRC, Grande-Bretagne, Tänak s’impose et se rapproche du titre

Posted by

Ott Tänak a décroché une victoire durement acquise au Wales Rally GB, pour se mettre à porter d’un premier titre en Championnat du Monde FIA des Rallyes.

À son cinquième succès sur les sept dernières manches s’est ajouté le maximum de points de bonus dans la Wolf Power Stage finale. Une victoire lors du prochain rendez-vous en Espagne, à la fin du mois, l’assurerait de la couronne.

Ott Tanak, Martin Jarveoja, Toyota Gazoo Racing. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Son succès pour 10 »9 n’a pas été chose facile à obtenir. Les routes de forêt boueuses tracées au nord et au centre du Pays de Galles ont obligé le pilote Toyota à être à son meilleur niveau pour contenir ses deux adversaires dans la course au titre, Thierry Neuville et Sébastien Ogier.

Ces deux-là sont restés sur les talons de Tänak après qu’il a délogé son équipier Kris Meeke de la tête, dans la soirée de vendredi. L’Estonien les a tenus en respect mais le duo a aidé Toyota Gazoo Racing à ramener son retard sur Hyundai Motorsport à hui points au championnat constructeurs.

“Cela a été un long week-end, avec de longues journées, de courtes nuits et beaucoup de pression. Je crois que l’écart n’a jamais été supérieur à dix secondes, et j’ai été à la limite dans chaque spéciale”, a admis Tänak.

“Ce rallye a été difficile et ça fait du bien sur le coup. On a encore deux rallyes devant nous et on a vu tellement de rebondissements dans le passé qu’on doit rester concentrés.”

Neuville, qui n’a plus gagné depuis avril, a émergé en plus proche challenger de Tänak avec sa Hyundai i20. Mais sur un rallye lors duquel les écarts sont restés faibles en dépit des conditions piégeuses, le Belge n’a rien pu faire dans les quatre dernières spéciales de dimanche situées non loin de la base du rallye qu’était Llandudno.

Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai Shell Mobis. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Ogier a complété le podium avec sa Citroën C3, 12 »9 plus loin. Les espoirs du Français de gagner un septième titre consécutif s’amenuisent puisqu’il compte désormais 28 points de retard sur Tänak avec un maximum de 60 encore disponible. Neuville pointe à 41 unités de la tête.

Sebastien Ogier, Julien Ingrassia, Citroen Total. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Thierry Neuville a mené sa Hyundai i20 à la deuxième place en Grande-Bretagne

Meeke a mené toute la journée de vendredi avec sa Yaris, mais n’a pu conserver le même rythme le reste du week-end. Il a terminé quatrième à 11 »8 d’Ogier et avec une avance similaire sur Elfyn Evans qui a remporté son duel avec Andreas Mikkelsen.

Evans s’est retrouvé à la poursuite du Norvégien dimanche matin après avoir endommagé une suspension de sa Ford Fiesta en partant au large dans un virage rapide le vendredi. Le Gallois, vainqueur à domicile en 2017, a donc pris l’avantage sur Mikkelsen et l’a relégué à 9 »6.

Son coéquipier Teemu Suninen n’a pas pu repartir aujourd’hui après avoir abîmé sa voiture dans une sortie de route, samedi, laissant la septième place à Pontus Tidemand sur la troisième Fiesta de M-Sport. Auteur d’un spectaculaire tonneau hier avec sa i20, Craig Breen a pris la huitième place.

Kalle Rovanperä s’est classé neuvième avec une Skoda Fabia, résultat qui lui assure le titre mondial dans la catégorie WRC 2 Pro. L’ancien champion du monde Petter Solberg, quadruple vainqueur du Rally GB, a fini dixième et a signé une victoire pleine d’émotion en WRC 2 pour son dernier rallye.

Le WRC prendra la direction de l’Espagne à la fin de ce mois pour l’avant-dernière manche de la saison, la seule courue sur une surface mixte. Basé à Salou, ce RallyRACC Catalunya – Rally de España se déroulera du 24 au 27 octobre.

Ott Tanak, Martin Jarveoja, team Toyota Gazoo Racing. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

RÉACTIONS DE…

Sébastien Ogier, Pilote du Citroën Total WRT

 » La Power Stage résume notre week-end, nous avons à chaque fois été une paire de dixièmes derrière. Nous avons pourtant fait tout notre possible, mais il nous manque un peu de performance tandis que Ott a réalisé un super week-end. Ce n’est pas une bonne opération au championnat, avec encore deux rallyes à disputer, mais nous allons continuer à nous battre farouchement tant qu’il y aura une chance mathématique de remporter le titre. « 

Esapekka Lappi, Pilote du Citroën Total WRT

 » C’est sûr que c’est regrettable de s’être retrouvés ainsi hors du jeu dès le vendredi. Mais j’en retiens quand même du positif car nous avons encore beaucoup appris. J’ai également été agréablement surpris par le niveau de performances que nous avons pu afficher avec C3 WRC après avoir pourtant connu une météo parfaitement sèche pendant nos essais préparatoires. « 

Esapekka Lappi, Janne Ferm, Citroen Total. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

DEUX QUESTIONS À PIERRE BUDAR, DIRECTEUR DE CITROËN RACING

Comment analysez-vous ce week-end en demi-teinte ?

Le bilan est effectivement contrasté. Il y a évidemment plusieurs motifs de satisfaction, à commencer par celui de ramener à la marque un onzième podium en douze manches cette saison. Nous avons aussi affiché une fiabilité exemplaire avec C3 WRC, notamment le samedi où il fallait parcourir la moitié du rallye sans assistance. D’un autre côté, nous espérions avoir un plus haut niveau encore de compétitivité pour permettre à Sébastien et Julien de continuer leur remontée au championnat, d’autant qu’ils ont encore fait preuve d’une pugnacité exemplaire sur ce rallye qu’ils maîtrisent particulièrement bien. En atteste notamment leur performance dans la Power Stage. Au lieu de quoi, ils perdent encore un peu de terrain. De même, nous visions mieux pour Esapekka et Janne, mais ils ont manqué un peu de réussite avec leur petit écart de trajectoire effectué au mauvais endroit. On l’a vu ensuite, le rythme affiché pouvait clairement leur permettre de ramener un bon résultat, mais il faut beaucoup de métier pour lire l’adhérence sur ces chemins boueux et ils en sont encore en train d’en accumuler. Ils ont d’ailleurs beaucoup appris par la suite, en étant réguliers.

Comment envisagez-vous les deux derniers rendez-vous ?

La situation au championnat se complique clairement et il va nous falloir un petit coup de pouce du destin pour que ça tourne dans le bon sens. Mais nous ne rendons pas les armes. À nous de travailler pour fournir à Sébastien et Julien une voiture leur permettant de jouer la gagne sur ces deux ultimes manches. La semaine passée, Sébastien a effectué une journée de roulage asphalte chez nous à Satory, une autre a également été réalisée cette semaine au même endroit, et nous serons dès la semaine prochaine pour quatre jours en tests en Espagne. Nous allons tout donner pour ne pas avoir de regrets.

HighLights Rallyes Grande Bretagne

Video : Red Bull Media House

WRC 2

Rovanperä titré en catégorie Pro

Kalle Rovanperä s’est assuré le titre en WRC 2 Pro en signant sa cinquième victoire de la saison.

Âgé de dix-neuf ans, Kalle Rovanperä (Skoda Fabia R5 Evo) dispute sa première saison complète en mondial et s’est imposé dans les spéciales glissantes du Pays de Galles avec 4’47 »0 d’avance sur un autre pilote Skoda Motorsport, Jan Kopecký (Skoda Fabia R5 Evo).

Kalle Rovanpera, Jonne Halttunen, Skoda Motorsport. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Premier leader des quatre jours d’action, le jeune finlandais avait été victime d’une crevaison permettant à son équipier de le dépasser. Un problème similaire a renvoyé le Tchèque au deuxième rang avant qu’un tonneau de ce dernier ne permette à Kalle Rovanperä de s’échapper.

La troisième place est revenue à Gus Greensmith (Ford Fiesta R5), le Britannique terminant à plus de quarante minutes après avoir brisé la suspension arrière droite en heurtant un talus samedi matin.

En WRC 2, l’émotion était à son comble avec la victoire du toujours populaire Petter Solberg (Volkswagen Polo GTI R5) pour son dernier rallye professionnel. Le Champion du Monde 2003, quadruple vainqueur du Rally GB, s’est imposé avec 18 »8 d’avance sur Pierre-Louis Loubet (Skoda Fabia R5 Evo).

Les deux hommes se sont battus bec et ongles pour la tête samedi avant que l’expérimenté Petter Solberg ne fasse la différence. Pierre-Louis Loubet doit se contenter d’une deuxième place qui le propulse toutefois aux commandes du championnat à deux manches de la fin de saison.

Petter Solberg (ci-dessous) a été rejoint sur le podium par ses anciens directeurs d’équipe David Richards (Subaru) et Malcolm Wilson (Ford), chacun portant un casque pour saluer sa carrière sur le podium.

Petter Solberg. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Le podium était complété par Adrien Fourmaux (Ford Fiesta R5), 2’31 »8 plus loin. Le Français a maintenu l’espoir bolivien Marco Bulacia (Skoda Fabia R5) à 18 »3 derrière lui. L’Italien Fabio Andolfi (Skoda Fabia R5) et le Chilien Alberto Heller (Volkswagen Polo GTI R5) ont pris les cinquièmes et sixièmes places.

Âgé de dix-huit ans et titulaire du permis depuis un peu plus d’une semaine, Oliver Solberg (Volkswagen Polo GTI R5) a vécu un premier week-end mouvementé en mondial. Contraint à l’abandon vendredi et samedi pour des raisons techniques, le Norvégien est revenu en course pour remporter les deux premières spéciales du dimanche avant un tonneau définitivement éliminatoire.

HighLights WRC 2

Video : Red Bull Media House

Junior WRC

Solans s’assure la victoire et le titre

Jan Solans a décroché le titre en Championnat du Monde FIA Junior des Rallyes après avoir gagné le Wles Rally GB, dernière manche du calendrier aux points doublés.

Jan Solans a entamé la dernière étape avec une avance de 3’24 »4 sur Tom Kristensson, lui aussi prétendant au titre. L’Espagnol a opté pour une approche prudente qui a porté ses fruits puisqu’il a mené sa Ford Fiesta R2 sur la plus haute marche du podium.

Jan Solans. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Sa récompense est une Ford Fiesta R5 flambant neuve pour courir en mondial l’année prochaine ainsi qu’une généreuse dotation en pneumatiques.

« C’est fabuleux de remporter mon premier titre mondial », a confié le pilote à peine sacré. « J’espère que 2020 sera une année géniale en WRC 2. Je suis tellement content de l’ensemble du week-end ! »

Bien qu’une crevaison samedi ait coûté à Kristensson ses chances de lutter pour le championnat, le Suédois était satisfait de son résultat à l’arrivée. Deuxième du Junior WRC à 2’51 »7 derrière Jan Solans, il s’adjuge le trophée de meilleur rookie et recevra 15 000 € de prix pour l’aider à financer sa campagne 2020 dans la même catégorie.

Sean Johnston a connu un week-end relativement tranquille pour signer le meilleur résultat de sa carrière avec une troisième place, loin devant Enrico Oldrati et Fabrizio Zalidvar. L’Américain Ryan Booth et sa compatriote Keanna Erickson-Chang suivaient pour leurs débuts en Junior WRC dans les spéciales boueuses du Pays de Galles.

Rallye de Grande Bretagne ici