WRC, Finlande, coup double pour Tänak

Posted by

En s’imposant pour la deuxième année de suite sur le Neste Rally Finland, Ott Tänak distance ses rivaux en tête du Championnat du Monde FIA des Rallyes.

Vainqueur avec 25 »6 d’avance sur Esapekka Lappi (Citroën C3 WRC), Ott Tänak s’imposait pour la troisième fois sur les quatre derniers rendez-vous pour porter son avance à 22 points sur le tenant du titre Sébastien Ogier (Citroën C3 WRC) et se rapprocher d’un premier sacre mondial.

Ott Tanak, Martin J arveoja, Toyota Gazoo Racing. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Ce succès permettait également à l’Estonien d’effacer le souvenir douloureux de son abandon lors du rallye précédent en Italie, où une casse de direction l’avait privé de la victoire à quelques kilomètres de l’arrivée.

La Finlande est l’épreuve la plus rapide du calendrier. Mêlant à nouveau routes ultra-rapides autour des forêts et des lacs près de Jyväskylä, sauts immenses et virages en aveugle sur crêtes, cette édition a tenu toutes ses promesses.

Esapekka Lappi, Janne Ferm, Citroen Total. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Soutenu par des milliers de spectateurs estoniens ayant traversé la mer Baltique, Ott Tänak surmontait le handicap lié à son rôle d’ouvreur vendredi pour se lancer corps et âme dans une bataille l’opposant à ses équipiers Jari-Matti Latvala et Kris Meeke ainsi qu’à Esapekka Lappi. Le quatuor se tenait en quelques fractions de seconde avant que les deux premiers cités ne soient victimes de la même pierre. En parallèle, le dernier ne parvenait à suivre le rythme infernel imposé par le leader.

Après avoir géré dans la dernière étape, Ott Tänak s’assurait toutefois le maximum de points en jeu ce week-end en se montrant le plus rapide dans la Wolf Power Stage.

Jari-Matti Latvala, Miikka Anttila, Toyota Gazoo Racing. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Esapekka Lappi s’est offert une belle deuxième place à domicile.

« C’était un super week-end », confiait le vainqueur à l’arrivée. « Je pense que la pause estivale est arrivée au bon moment tant j’étais dévasté après l’Italie. Nous obtenons là le résultat parfait et nous devons continuer sur cette lancée. Il reste cinq rallyes à disputer et cela représente beaucoup de travail. »

Victorieux sur ses terres en 2017, Esapekka Lappi relançait une saison jusqu’ici difficile en prenant la deuxième place avec 7 »6 d’avance sur son compatriote Jari-Matti Latvala, serein après son flirt avec la pierre lui ayant crevé un pneu à l’arrière.

Sebastien Ogier, Julien Ingrassia, Citroen Total. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Andreas Mikkelsen (Hyundai i20 WRC) se montrait également sous son meilleur jour en battant Sébastien Ogier de 2 »7 pour finir quatrième. Malade depuis la nuit de vendredi à samedi, ce dernier résistait toutefois à Craig Breen, impressionnant pour sa première sortie en mondial avec la Hyundai i20 WRC. L’Irlandais prêtait d’ailleurs main-forte à son équipier Thierry Neuville en écopant délibérément d’une pénalité de vingt secondes pour que le Belge termine sixième et marque des points précieux dans la course au titre.

Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai Shell Mobis. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Huitième, Teemu Suninen (Ford Fiesta WRC) devançait les vainqueurs en WRC 2 Pro et WRC 2, Kalle Rovanperä (Skoda Fabia R5 Evo) et Nikolay Gryazin (Skoda Fabia R5), après les abandons de Gus Greensmith (Ford Fiesta WRC) et Kris Meeke.

Podium WRC. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Le Championnat du Monde FIA des Rallyes retrouvera l’asphalte dans trois semaines à Bostalsee à l’occasion de l’ADAC Rallye Deutschland (22-25 août).

WRC 2, Povanperä, puissance quatre

Auteur d’un grand chelem en WRC 2 Pro, Kalle Rovanperä s’est imposé au Neste Rally Finland pour signer sa quatrième victoire consécutive dans la catégorie.

Auteur du meilleur temps dans les vingt-trois spéciales au programme, Kalle Rovanperä faisait la joie des supporters venus le soutenir en nombre sur la neuvième manche du calendrier.

Kalle Rovanpera, Jonne Halttunen, Skoda Motorsport. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Vainqueur avec 4’47 »0 d’avance sur Éric Camilli (Ford Fiesta R5) après 307 kilomètres d’action dans les forêts au cœur de la Finlande, l’enfant du pays en profitait aussi pour accentuer son avance en tête du championnat.

En WRC 2, Nikolay Gryazin (Skoda Fabia R5) s’offrait son premier succès tout en mettant fin à la série de Pierre-Louis Loubet (Skoda Fabia R5 Evo) pour se hisser au deuxième rang du classement général.

Passé en tête samedi soir après la sortie du Français, le Russe résistait dimanche matin au retour du Finlandais Jari Huttunen pour s’imposer avec une marge de 14 »0.

Nikolay Gryazin s’est imposé en WRC 2 après la sortie de Pierre-Louis Loubert samedi.

« Nous avons réussi à assurer la victoire malgré quelques soucis », se réjouissait-il. « C’est vraiment positif de s’imposer dès ma première en Finlande. C’était une expérience formidable et je me dois de remercier mon équipe et tous les spectateurs russes nous ayant encouragés. »

Le Champion du Monde de Rallycross Johan Kristoffersson (Volkswagen Polo GTI R5) complétait le podium à près de deux minutes de Jari Huttunen.

Finalement quatrième devant Henning Solberg (Skoda Fabia R5 Evo) et Paulo Nobre (Skoda Fabia R5), Pierre-Louis Loubet est désormais ex æquo avec Nikolay Gryazin au championnat, six points derrière le Mexicain Benito Guerra, absent ce week-end.

Kalle Rovanpera, Jonne Halttunen. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Après un début de week-end difficile, Emil Lindholm (Volkswagen Polo GTI R5) terminait sur une bonne note en se montrant le plus rapide sur les quatre spéciales du dimanche. Le Finlandais se classait finalement septième.

Rallye de Finlande ici