WRC, Festival Citroën, Ogier se replace pour le titre en Turquie

Posted by

Sébastien Ogier a emmené un doublé de Citroën Racing à l’arrivée du Rally Turkey dimanche après-midi, replaçant ses espoirs de septième titre consécutif en Championnat du Monde FIA des Rallyes,

Le Français a terminé avec 34 »7 d’avance sur Esapekka Lappi, longtemps leader, pour décrocher sa première victoire depuis le mois de mars et remonter à la deuxième place au classement provisoire du championnat. Il a réduit l’écart sur le leader, Ott Tänak, à 17 points avec un maximum de 90 à inscrire sur l’ensemble des trois manches restantes.

Sébastien Ogier. Pht. Red Bull Content Pool
Sébastien Ogier. Pht. Red Bull Content Pool

Ogier avait dit clairement avant le départ que seule une victoire pourrait maintenir en vie ses espoirs de titre. Alors que ses rivaux au championnat, Tänak et Thierry Neuville, ont été écartés de la lutte en tête sur des routes de montagnes jalonnées de pierres et par une chaleur intense, Ogier et Citroën ont régné en maîtres.

Lappi s’est emparé de la tête après la troisième des 17 spéciales, vendredi matin, et l’a conservée alors qu’Ogier grimpait à la deuxième place. Celui-ci est passé devant samedi quand Lappi a calé le moteur de sa C3 dans une épingle, et assuré dimanche pour signer sa troisième victoire de l’année.

Cette victoire est vraiment ce dont nous avions besoin pour revenir dans la lutte au championnat”, a dit Ogier.“Nous savions que tout pourrait arriver car c’est un rallye super-cassant, mais la malchance que nous avons connue sur la dernière manche en Allemagne était derrière nous.”

Esapekka Lappi. Pht. Red Bull Content Pool

Tänak a abandonné samedi en raison d’un problème électrique sur sa Toyota, mais il a fait son retour dimanche pour empocher le maximum de points de bonus en ayant tenté le tout pour le tout dans la Wolf Power Stage. Neuville a terminé huitième après un accident le samedi.

Lappi a surmonté un demi-tête-à-queue et une crevaison dans les deux dernières spéciales et pris une deuxième place satisfaisante pour lui qui a connu une saison compliquée. Le Finlandais a terminé 29 »8 devant Andreas Mikkelsen, qui a inscrit des points cruciaux permettant à Hyundai Motorsport de mener le championnat constructeurs de 19 points.

Andreas Mikkelsen. Pht. Red Bull Content Pool

Esapekka Lappi a parachevé le triomphe de Citroën avec une deuxième place.

Teemu Suninen n’a pas été en mesure de lutter avec Mikkelsen pour la dernière marche du podium, dimanche, mais une quatrième place de sa Ford Fiesta est un bon résultat pour le Finlandais qui n’avait pas brillé à domicile lors de la précédente manche sur terre.

Teemu Suninen. Pht. Red Bull Content Pool

Dani Sordo a fini cinquième sur une autre Hyundai i20, devant les Toyota de Jari-Matti Latvala et Kris Meeke. Leader en début de rallye, Latvala a vite perdu du temps à cause d’une crevaison, alors que Meeke a lui aussi rétrogradé avec des soucis de pneus durant la terrible étape d’ouverture.

Dani Sordo. Pht. Red Bull Content Pool

Derrière Neuville, Pontus Tidemand a mené sa Fiesta en neuvième position et Kajetan Kajetanowicz a piloté avec un arbre de transmission cassé dans les deux dernières spéciales mais s’est classé dixième en remportant la catégorie WRC 2.

RÉACTIONS DE…

Sébastien Ogier, Pilote du Citroën Total WRT

 » On avait bien besoin de cette victoire si on voulait avoir une chance de recoller au championnat et je suis très heureux de la ramener à l’équipe. On savait que tout pouvait arriver sur un tel rallye cassant mais nous avons su passer au travers des embuches en adoptant une approche intelligente. C’est un bon coup de boost pour tout le monde en vue de la fin de saison ! Nous savons tous que nous devons continuer à travailler très fort et nous allons nous y atteler dès demain. « 

Esapekka Lappi, Pilote du Citroën Total WRT

 » C’était une épreuve très éprouvante, qui ne m’avait pas réussi l’an passé et je suis forcément très satisfait de ma prestation. Nous sommes parvenus à effectuer deux très bonnes premières étapes, en affichant le même niveau de jeu que Seb et Julien, ce qui n’est jamais anodin. Aujourd’hui, l’enjeu consistait à ramener l’auto à la maison et les aider autant que possible. Notre C3 WRC a été parfaite ce week-end, nous n’avons pas connu le moindre problème à son bord et c’est l’une des clefs de ce beau résultat. « 

DEUX QUESTIONS À PIERRE BUDAR, DIRECTEUR DE CITROËN RACING

Que vous inspire le doublé réalisé ce week-end par votre équipe ?

Je suis particulièrement fier de ce que nous avons tous accomplis ce week-end ! Cela va nous faire le plus grand bien. Après l’Allemagne, l’équipe a prouvé qu’elle avait de la ressource, de la cohésion également et une vraie force de caractère pour parvenir à réagir de la sorte ce week-end. Nous avons mené quatre jours d’essais constructifs en Grèce dont nous étions sortis optimistes et cela s’est confirmé ce week-end. Tout le monde s’est démené pour fournir à nos équipages une C3 WRC à la fois extrêmement robuste et particulièrement rapide sur ce terrain pourtant parmi les plus exigeants de la saison, et eux ont parachevé le travail avec beaucoup de talent. Avec les cinq meilleurs temps pleins d’autorité réalisés ce week-end, ils ont dominé le sujet. Et c’est cette détermination, cette combattivité, qui nous animeront jusqu’à la dernière spéciale du rallye d’Australie.

Comment qualifieriez-vous les prestations de vos équipages ?

Parfaites ! Esapekka et Janne ont très bien exploité leur position en piste le vendredi matin, avant de se montrer extrêmement solides même lorsque les conditions ne leur étaient plus favorables. Neuf spéciales durant, ils ont mené les débats en trouvant le bon dosage entre attaque et gestion, puis ils ont très bien compris l’intérêt pour le team de ne pas risquer de tout compromettre, et je tiens à saluer leur état d’esprit exemplaire. Ils ont encore franchi un cap avec C3 WRC sur terre et constitueront un atout indéniable dans notre tentative de conquérir le titre mondial avec Sébastien et Julien. Ces derniers ont quant à eux parfaitement su composer avec leur ordre de départs du vendredi pour se placer idéalement, avant de réaliser notamment l’une de ces spéciales dont ils ont le secret le samedi matin, en faisant parler leur science de la gestion des pneus. C’est la marque des grands de savoir frapper au moment opportun, c’est aussi leur marque de fabrique de ne jamais rien lâcher et ce week-end ils l’ont rappelé avec la manière.

Podium WRC

WRC 2

Gus se fait peur mais gagne en Pro,

Gus Greensmith a surmonté un accident durant la dernière matinée pour s’assurer une seconde victoire en WRC 2 Pro.

Gus Greensmith. Pht. Red Bull Content Pool

En dépit d’une crevaison lui ayant coûté plus de deux minutes samedi matin, le pilote de la Ford Fiesta a entamé l’étape finale de dimanche avec une minute d’avance sur Jan Kopecký et sa Skoda Fabia.

Son week-end a failli se terminer de façon désastreuse quand il est parti en tonneau après l’arrivée de l’avant-dernière spéciale. Bien que n’ayant pas perdu de temps, Greensmith s’est retrouvé à devoir réparer sa voiture à temps pour disputer la dernière.

Je me suis laissé distraire, j’ai complètement manqué le dernier virage et je suis parti en tonneau dans un fossé. On a réussi à revenir sur la route, mais on a alors dû improviser quelques réparations sur le secteur de liaison – y compris un changement de roue sans cric”, a-t-il expliqué.

Les efforts de Greensmith et de son copilote Elliott Edmondson ont payé puisque le duo a mené sa voiture endommagée jusqu’à l’arrivée de la dernière spéciale pour battre Kopecký de 29 »4.

Gus Greensmith. Pht. Red Bull Content Pool

Des crevaisons en début de rallye ont réduit les espoirs du Tchèque de renouveler son succès d’il y a 12 mois. Il a terminé plus de 27 minutes devant son équipier Kalle Rovanperä, la lutte en tête ayant pris fin dès vendredi pour le jeune Finlandais avec une série de crevaisons.

Il y a eu un rebondissement aussi en WRC 2 quand le leader Kajetan Kajetanowicz a cassé l’arbre de transmission avant droit de sa Skoda Fabia. Il a parcouru les deux dernières spéciales en roues arrière motrices seulement mais préservé sa victoire, son avance de trois minutes étant tombée à 1’39 »9.

Kajetan Kajetanowicz a décroché sa première victoire en WRC 2 malgré des ennuis sur la fin.

Ce premier succès du Polonais lui permet de prendre la tête du championnat à égalité avec Nikolay Gryazin, absent en Turquie, à trois manches de la fin de saison.

Nous savions que ça allait être un rallye très difficile et c’est pourquoi être ici [sur le podium d’arrivée] est fabuleux. C’est ma première victoire en WRC dans ce qui est, je pense, le rallye le plus dur de la saison, alors j’ai le cœur qui bat très fort”, a-t-il déclaré.

Marco Bulacia s’est classé deuxième, Fabio Andolfi complétant le podium à près de dix minutes après une série de crevaisons durant la première étape.

Henning Solberg et Burak Çukurova viennent ensuite, mais Gaurav Gill a perdu la sixième place quand l’Indien a abandonné avec des ennuis de transmission sur sa Fiesta. Son retrait a promu le Brésilien Paulo Nobre à cette sixième place, les Fabia monopolisant ainsi le haut du classement.

Le championnat se poursuivra au Wales Rally GB (3 – 6 octobre). Ce 11e des 14 rendez-vous de la saison sera basé à Llandudno.

Rallye Turquie ici