WRC, Corse, Neuville arrache la victoire

Posted by

Après un ultime rebondissement dans la dernière spéciale du Corsica Linea – Tour de Corse, Thierry Neuville s’est offert la victoire aux dépens d’Elfyn Evans.

Alors qu’il se dirigeait vers Calvi en pensant monter sur la deuxième marche du podium, Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC) apprenait la crevaison d’Elfyn Evans (Ford Fiesta WRC) dans la dernière spéciale.

Thierry Neuville (BEL) Nicolas Gilsoul (BEL) Hyundai Shell Mobis remportent le Tour de Corse.
Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Ralliant péniblement l’arrivée en lâchant une minute et demie, le Gallois offrait alors la victoire au Belge, désormais en tête du Championnat du Monde FIA des Rallyes pour deux points.

Au départ de la dernière étape disputée sur la côte est de l’Île de Beauté, Thierry Neuville comptait 4’’5 d’avance sur son adversaire, mais ce dernier réalisait un superbe passage dans la première spéciale. Battant son rival pour 16’’0, Elfyn Evans abordait la Wolf Power Stage avec un avantage de 11’’5.

Ogier a effectué une belle remontée pour terminer à la 2e place. Pht. Citroën Racing

« J’ai essayé de contacter l’équipe pour avoir des informations », confiait Thierry Neuville. « Nous n’étions pas sûrs d’avoir gagné, mais j’ai compris en voyant mes mécaniciens au podium. Je suis vraiment déçu pour Elfyn. Il avait fait de l’excellent travail, mais nous méritions aussi la victoire tant la bataille était belle. »

Elfyn Evans tentait de garder le sourire après avoir sauvé la troisième place. Depuis le départ du rallye, le pilote M-Sport Ford avait repris les commandes à trois reprises sur le premier rallye 100 % asphalte de l’année, mais le dernier incident ne lui laissait aucune chance de préserver une victoire qui lui semblait destinée.

Victime d’une crevaison dans la dernière spéciale, Elfyn Evans devait se contenter de la troisième place.

« C’est difficile à accepter, mais notre sport est ainsi », lâchait-il. « Je pense que c’est arrivé dans une ligne droite. Peut-être un trou ou une petite pierre. Je l’ai tout de suite senti et j’ai continué pour minimiser la perte de temps. »

De son côté, Sébastien Ogier (Citroën C3 WRC) se réjouissait de sa deuxième place à 40’’3 du vainqueur. En difficulté ce week-end, le Français n’était jamais parvenu à trouver davantage de rythme malgré de nombreux changements de réglages. Le Champion du Monde en titre devançait finalement Elfyn Evans pour 26’’3.

Elfyn Evans (GBR) Scott Martin (GBR) M-Sport Ford WRT, malchanceux terminent sur le podium. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Quatrième malgré des problèmes de freins, Dani Sordo (Hyundai i20 WRC) résistait au retour de Teemu Suninen (Ford Fiesta WRC) pour 6’’2. Les deux hommes devançaient Ott Tänak (Toyota Yaris WRC), qui avait perdu toute chance de signer sa seconde victoire de la saison en crevant samedi après-midi.

Esapekka Lappi (Citroën C3 WRC), Sébastien Loeb (Hyundai i20 WRC), Kris Meeke (Toyota Yaris WRC) et Jari-Matti Latvala (Toyota Yaris WRC) complétaient le top dix. Kris Meeke apportait un peu de réconfort au Toyota Gazoo Racing en signant le meilleur temps de la Wolf Power Stage pour inscrire un maximum de points bonus.

RÉACTIONS DE…

Sébastien Ogier, Pilote du Citroën Total WRT

 » Le bilan est positif sur le plan comptable, avec dix-neuf points engrangés au terme d’une épreuve difficile. D’un autre côté, nous avons vraiment souffert en performance pure et il nous faut comprendre pourquoi, afin que ça ne se reproduise plus sur cette surface, jusqu’alors favorable à la C3 WRC. Je suis satisfait en tout cas d’être parvenu à tirer le maximum de la voiture dont je disposais et de ne pas avoir à ouvrir la route sur la terre argentine. « 

DEUX QUESTIONS À PIERRE BUDAR, DIRECTEUR DE CITROËN RACING

Quel bilan tirez-vous de ce Tour de Corse ?

Le bilan comptable est positif puisque nous confortons nos deuxièmes positions aux classements provisoires des championnats pilote et constructeur. Mais on ne peut évidemment pas se satisfaire de notre niveau de performance du week-end. Il nous manquait à chaque fois un petit quelque chose, aussi nous allons dès à présent tout décortiquer pour comprendre l’origine de cette méforme, afin de retrouver la compétitivité qui était la nôtre sur l’asphalte, lors des prochains rendez-vous en Allemagne puis Espagne. Je tiens toutefois à saluer la réaction de mon équipe dans la difficulté, elle ne s’est jamais démobilisée, cherchant à apporter toutes les solutions possibles à nos équipages. Nous avons progressé au fil du week-end, et c’est en conservant cet état d’esprit que nous allons continuer à le faire pour revenir plus forts.

Comment qualifierez-vous la prestation de vos équipages ?

La marque des très grands, c’est de savoir répondre présents même lorsque toutes les conditions ne sont pas réunies pour être compétitifs. C’est en ramenant un tel résultat d’un week-end pourtant difficile qu’un championnat se gagne, Sébastien et Julien le savent pertinemment, et ils ont à nouveau fait l’étalage de leur épatante faculté à ne jamais s’avouer vaincus. Ce podium, c’est d’abord le leur, ils sont allés le chercher avec la manière dans la Castagniccia, tout en se montrant très réguliers par ailleurs. Esapekka et Janne n’ont pas démérité non plus, ils ont juste moins d’expérience pour l’instant de ce genre de situations, mais je suis convaincu que dès lors que nous leur fournirons une monture à la hauteur, ils retrouveront la pointe de vitesse qu’on leur connaît.

Thierry Neuville (BEL) Nicolas Gilsoul (BEL). Pht.@World / Red Bull Content Pool

Le prochain rendez-vous du Championnat du Monde FIA des Rallyes mènera les équipages pour le début d’une tournée sud-américaine de trois semaines. Disputé sur terre, le Xion Rally Argentina sera disputé autour de Villa Carlos Paz du 25 au 28 avril.

Classement Tour de Corse ici

Video Red Bull Media House