WRC, cinquième victoire pour Sébastien Ogier en terre mexicaine

Posted by

Sébastien Ogier s’est offert sa cinquième victoire au Rally Guanajuato Mexico pour revenir sur Ott Tänak, toulours en tête du Championnat du Monde FIA des Rallyes.

Passé en tête vendredi après-midi, Sébastien Ogier (Citroën C3 WRC) n’était plus repris et s’imposait avec 30 »2 d’avance sur Ott Tänak (Toyota Yaris WRC), vainqueur de son duel l’opposant dimanche à Elfyn Evans (Ford Fiesta WRC).

Sebastien Ogier, Julien Ingrassia, team Citroen Total, s’imposent au Mexique. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Ce cinquième succès au Mexique, le quarante-sixième succès de sa carrière en WRC, est également acquis avec un troisième constructeur différent puisque le Français s’y était déjà imposé avec Volkswagen et Ford.

La fournaise et les routes cassantes des hauteurs de León faisaient de cette épreuve un véritable rallye d’endurance, mais Sébastien Ogier réalisait une prestation presque parfaite pour remporter sa deuxième victoire consécutive au Mexique.

Malgré plusieurs problèmes, le champion du monde en titre surmontait un problème de différentiel et une touchette avec un mur de pneus samedi soir afin de maintenir Ott Tänak à distance jusqu’à l’arrivée et faire le plein de points en remportant la Wolf Power Stage pour 25/1000e de seconde.

« Le Mexique a toujours été un endroit spécial depuis le début de ma carrière », confiait-il, rappelant ses débuts en mondial lors de l’édition 2018. « Je suis vraiment heureux que ça continue comme ça ! Le week-end a été franchement dur avec des conditions très difficiles. Ce n’était pas un rallye de tout repos, mais nous avons réussi à en retirer le maximum de points ! »

Deuxième, Ott Tänak conserve la tête du championnat.

Deuxième à l’arrivée, Ott Tänak obtenait un résultat surpassant ses rêves les plus fous. Leader du championnat, l’Estonien avait ouvert la route vendredi et perdu énormément de temps à balayer la trajectoire pour ses adversaires.

Ott Tanak, Martin Jarveoja, team Toyota Gazoo Racing, 2e mais conserve d’un souffle la tête du Championnat. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Alors que les températures dépassaient à nouveau 30°C dimanche matin, le pilote Toyota Gazoo Racing comblait son déficit de 2 »2 sur Elfyn Evans avant de le reléguer à 19 »2. Les deux hommes étaient les seuls pilotes de pointe à n’avoir rencontré aucun problème tout au long des quatre jours.

Elfyn Evans, Scott Martin, M-Sport Ford, sur le podium. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Malade cette semaine, Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC) souffrait en silence sur les spéciales en altitude. Finalement quatrième, le Belge chutait à la troisième place du classement général derrière Ott Tänak et Sébastien Ogier.

Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai Shell Mobis, terminent 4e. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Kris Meeke signait son meilleur résultat avec Toyota Gazoo Racing en terminant cinquième. Profitant d’un bon matelas d’avance sur Benito Guerra (Skoda Fabias R5), le Britannique assurait dans les deux premières spéciales dominicales pour exploiter tout le potentiel de ses pneumatiques dans la Wolf Power Stage. Un pari qui a failli réussir avant que Sébastien Ogier ne signe le meilleur temps pour un souffle.

Malgré 9’29 »3 de retard sur Kris Meeke, Benito Guerra s’offrait une belle victoire sur ses terres dans la catégorie WRC 2. Il devançait Marco Bulacia (Skoda Fabia R5) et Jari-Matti Latvala (Toyota Yaris WRC), ralenti par un radiateur cassé dans la dernière spéciale.

Dani Sordo (Hyundai i20 WRC) et Ricardo Trivino (Skoda Fabia R5) complétaient le top dix à l’arrivée.

Sebastien Ogier, Julien Ingrassia, Citroen Total. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

RÉACTIONS DE…

Sébastien Ogier, Pilote du Citroën Total WRT

 » Le Mexique est décidément un endroit à part pour moi et je suis particulièrement heureux d’accrocher cette cinquième victoire ici, en faisant en plus le plein de points au championnat ! On était venus pour ça, et si ce n’était pas un week-end de tout repos, nous l’avons bien géré du début à la fin. Le potentiel que j’avais décelé dans la C3 WRC continue à se vérifier, elle nous a permis d’être meilleurs performers ce week-end, à nous désormais de continuer à travailler d’arrache-pied, car le championnat s’annonce plus serré que jamais. En attendant, je tiens à remercier toute l’équipe pour le beau travail effectué ! Nous irons désormais aller en Corse avec un objectif similaire. « 

Pierre Budar, Directeur de Citroën Racing :

Elle nous réjouit, car c’est le résultat d’un excellent travail d’équipe ! Gagner ici n’est jamais anodin, tant la combinaison des hautes altitudes et des températures estivales en fait un challenge ultime pour les hommes comme les mécaniques. Mais tout le monde a fait preuve d’une vigilance de tous les instants et ce succès constitue une juste récompense. Cette épreuve reste atypique, mais c’est également toujours positif de s’adjuger la première manche terre du championnat, car c’est la surface majoritaire sur la saison, et s’il ne nous faut pas nous relâcher, c’est la confirmation que nous sommes bien dans le match avec C3 WRC. Trois podiums en autant de courses, on ne pouvait rêver meilleure entame de campagne avec nos deux nouveaux équipages. Tout ça n’aurait évidemment pas été possible sans une prestation majuscule de Sébastien et Julien. Chaque jour, ils ont fait l’étalage de leur palette de qualités : vitesse, science de la course, capacité de réaction, de gestion aussi. On le savait déjà mais ils ont définitivement tout pour eux !

Ingénieur d’exploitation de Sébastien Ogier et Julien Ingrassia, Thomas Breton revient sur la première journée de course parfaitement négociée par son équipage.

« Ils m’ont vraiment impressionnés le vendredi. Évidemment, notre ordre de départs était meilleur que celui de Tänak et Neuville, mais d’autres à l’inverse bénéficiaient de pistes bien plus balayées. D’autant que ce sont des conditions de roulage toujours difficiles à travailler et à reproduire en essais. On leur a donné une voiture facile et eux en ont fait bon usage ! Car ils ont cette grande faculté à adapter leur rythme aux circonstances, à en rajouter dès lors que ça devient nécessaire, à contrôler quand il n’est pas opportun de prendre des risques inconsidérés. « 

Le Championnat du Monde FIA des Rallyes prend désormais la direction de Bastia pour faire son retour en Europe à l’occasion du premier rendez-vous 100 % asphalte du calendrier : le Corsica Linea – Tour de Corse (28-31 mars).

Classement Rallye du Mexique ici :

https://www.wrc.com/fr/wrc/results/mexico/stage-times/page/334-228—.html

Championnat constructeurs:

Constructeurs

Championnat Pilotes :

Pilotes