WRC, Chili, vendredi, Ott Tänak dominateur et leader suivi d’Ogier

Posted by

Malgré une erreur en début de journée, Ott Tänak s’est construit une belle avance au terme d’une première étape fascinante sur le Copec Rally Chile, vendredi.

Ott Tänak (Toyota Yaris WRC) a remporté trois des six spéciales disputées sur de glissantes routes forestières tracées au sud de Concepción pour devancer Sébastien Ogier (Citroën C3 WRC) de 22 »4. Son équipier Jari-Matti Latvala (Toyota Yaris WRC) est troisième, 6 »4 plus loin.

Ott Tanak (EST), Martin Jarveoja (EST), Toyota Gazoo Racing. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Un niveau d’adhérence irrégulier et une mauvaise visibilité le matin couplés aux rayons du soleil passant entre les denses rangées d’arbres le long des routes ont assuré un bel accueil aux pilotes du Championnat du Monde FIA des Rallyes pour leur premier déplacement au Chili. Tous devaient également composer avec de toutes nouvelles notes s’avérant loin d’être adéquates dans de nombreux cas après avoir été prises dans le brouillard en reconnaissance.

Sébastien Ogier. Pht. Citroën Racing

Dans la première spéciale du jour, Ott Tänak a manqué un virage et calé après avoir glissé sur un pont, mais l’Estonien a signé le meilleur temps de l’ES2 pour s’emparer de la tête. Dominant l’après-midi avec deux nouveaux scratches et une voiture disposant d’un comportement plus sain après son passage à l’assistance, le pilote Toyota Gazoo Racing étendait son avance à près d’une demi-minute.

Jari-Matti Latvala (FIN), Miikka Anttila (FIN), Toyota Gazoo Racing. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

« Les ingénieurs ont fait du bon boulot ce midi pour affiner la voiture », confiait le leader. « Le ressenti s’est amélioré et la confiance est là. Ce ne sera pas facile demain, mais nous allons essayer de rester concentrés, et nous espérons que nous pourrons garder notre rythme. »

Sébastien Ogier est deuxième après une première étape difficile.

Sébastien Ogier a commis une erreur identique à celle d’Ott Tänak dans la première spéciale de la matinée, mais le Français s’est rapidement emparé de la deuxième place avant de distancer ses poursuivants sur des routes qui s’asséchaient l’après-midi. Le tenant du titre a également souligné les performances en hausse de sa voiture par rapport au Rallye d’Argentine il y a deux semaines.

Thierry Neuville (BEL), Nicolas Gilsoul (BEL), Hyundai Shell Mobis. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Troisième, Jari-Matti Latvala a connu une journée faite de hauts et de bas. Auteur du meilleur temps dans l’ES1 à égalité avec son équipier Kris Meeke, le Finlandais a commis plusieurs erreurs et calé dans la dernière spéciale de l’étape alors qu’il était en passe de signer le scratch.

Leader du championnat, Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC) ne pointe qu’à 7/10e de seconde du podium malgré une attaque matinale perturbée par un temps forfaitaire attribué après que le drapeau rouge soit déployé pour des raisons de sécurité dans la deuxième spéciale.

Sebastien Loeb (FRA), Daniel Elena (MCO), Hyundai Shell Mobis WRT. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Le vendredi de Kris Meeke est allé de mal en pis après une bonne première spéciale. En manque de confiance, le Britannique a reculé en cinquième position avec seulement 2 »2 d’avance sur le nonuple champion du monde Sébastien Loeb (Hyundai i20 WRC). Ce dernier a réalisé un bel après-midi pour son premier rallye terre avec sa nouvelle monture pour s’offrir le scratch de l’ES6 et remonter à la sixième place.

Kalle Rovanpera (FIN), Jonne Halttunen (FIN), Skoda Motorsport is seen racing, leaders en WRC2. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Elfyn Evans (Ford Fiesta WRC) chutait en septième position, mais le Gallois comptait plus d’une minute d’avance sur Andreas Mikkelsen (Hyundai i20 WRC). Le Norvégien a manqué d’assurance dans les portions rapides et failli partir en tonneau dans l’avant-dernière spéciale avant de reprendre l’avantage sur Teemu Suninen (Ford Fiesta WRC) en toute fin de journée.

Le top dix est complété par Esapekka Lappi (Citroën C3 WRC) qui avait lâché de précieuses secondes en manquant un carrefour le matin.

RÉACTIONS DE…

Pierre Budar, Directeur de Citroën Racing

 » En effectuant ainsi une première journée concluante dans des conditions d’adhérence pourtant pas faciles, Sébastien et Julien ont confirmé leur faculté à prendre des notes efficaces en deux passages et à s’adapter à un nouveau profil. C’est également le signe que l’équipe a bien travaillé pour leur fournir une C3 WRC plus affutée qu’en Argentine. Nous allons tâcher de poursuivre sur cette lancée, pour leur permettre de continuer à lutter. Esapekka et Janne ont de leur côté besoin de kilomètres pour pouvoir exprimer leur pleine mesure et nous faisons notre maximum pour les accompagner au mieux dans cette nécessaire période de reprise de confiance. Leur classement est toutefois cohérent avec celui de ceux qui affichent le même niveau d’expérience. « 

Sébastien Ogier, Pilote du Citroën Total WRT

Sebastien Ogier. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

 » C’était une première journée compliquée et je suis donc satisfait de l’avoir terminée sans avoir commis d’erreurs, en ayant donné mon maximum. C’était difficile de suivre Ott cette après-midi, mais nous allons repartir au combat demain. Les routes étant plus rapides, j’ai espoir que cela nous convienne mieux, en tout cas je suis content des optimisations opérées sur ma C3 WRC dans le court laps de temps dont nous disposions depuis l’Argentine.  » Tracée entre l’océan Pacifique et le Rio Biobió, l’étape de samedi est également basée au sud de Concepción avec deux boucles identiques de trois spéciales mélangeant des pistes en forêt et des routes plus larges. 121,16 kilomètres chronométrés attendent les concurrents.

Classe;ent du vendredi
Video Red Bull Media House