WRC, Australie, Ott Tänak s’empare de la tête samedi

Posted by

Samedi, Ott Tänak a soufflé les commandes du Kennards Hire Rally Australia, dans un ultime sursaut d’orgueil destiné à sauver ses dernières chances de titre en Championnat du Monde FIA des Rallyes.

Ott Tänak en tête samedi. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Outsider de cette finale aux Antipodes, Ott Tänak (Toyota Yaris) doit s’imposer et prendre le maximum de points bonus dans la Power Stage dimanche s’il veut avoir une chance de coiffer la couronne.

Après son impressionnante remontée depuis la cinquième place, l’Estonien est désormais en passe de remplir la première partie de son objectif puisqu’il compte 21 »9 sur son équipier Jari-Matti Latvala (Toyota Yaris).

Sur la terre australienne, le leader du championnat Sébastien Ogier (Ford Fiesta) occupe la sixième place et reste le favori pour décrocher ce qui serait son sixième titre consécutif.

Sébastien Ogier 6e mais en tête du Championnat. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Le Français a laissé de côté son instinct d’attaquant afin de garder l’avantage sur Thierry Neuville (Hyundai i20), à nouveau en souffrance dans son rôle parmi les ouvreurs.

Les routes sèches ont effectivement handicapé les premiers à s’élancer, contraignant ces derniers à jouer le rôle de balayeurs en nettoyant la couche épaisse de terre en surface pour laisser une ligne plus rapide à leurs adversaires. Deuxième dans l’ordre de départ, Thierry Neuville en a payé le prix fort en terminant l’étape au huitième rang.

Latvala 2e. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Si les positions restent les mêmes demain, les efforts d’Ott Tänak et Thierry Neuville auront finalement été vains pour priver Sébastien Ogier d’un titre, et cela même sans attendre la Power Stage.

Sébastien Ogier reste favori et se dirige vers un sixième titre.

Vainqueur de six des dix spéciales du jour, Ott Tänak a ainsi effacé son retard de 16 »9 sur Mads Østberg (Citroën C3).

« C’était un retour à la normale aujourd’hui après les trop nombreux soucis d’hier », a-t-il déclaré. « Je connais bien Seb. C’est un gars intelligent, mais on fera le job et on ne sait jamais ce qui peut arriver. »

Jari-Matti Latvala a été le premier à dépasser Mads Østberg pour prendre les rênes à mi-journée. Le Finlandais a ensuite regretté de ne pas avoir emmené deux roues de secours l’après-midi, ses pneus usés l’ayant ralenti et laissé impuissant face au retour d’Ott Tänak.

Hayden Paddon sur le podium provisoire. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Hayden Paddon (Hyundai i20) a signé deux scratches pour prendre la troisième place à 4 »4 de Jari-Matti Latvala et 20 »3 devant Mads Østberg, frustré après avoir souffert avec l’équilibre de sa voiture dans l’après-midi.

La situation a été pire encore pour son équipier Craig Breen (Citroën C3). L’Irlandais a fait un tête-à-queue contre un talus et a endommagé sa suspension arrière. Ses réparations en bord de route lui ont permis de continuer avant que son équipe ne prenne le relais à l’assistance, mais le temps perdu était trop important et il chutait de la deuxième à la dixième position.

Thierry Neuville espère être titré. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Esapekka Lappi (Toyota Yaris) en a profité pour prendre le cinquième rang, près d’une minute devant Sébastien Ogier, suivi par son équipier Elfyn Evans (Ford Fiesta). Le Gallois fait office de rempart face à Thierry Neuville, qui a tout donné, mais a lui aussi endommagé la suspension de sa voiture contre un talus. De quoi lui rappeler vivement que tout abandon annihilerait ses espoirs de titre, mais il compte près d’une minute de retard sur son adversaire.

Dimanche, la dernière étape de la saison se déroulera au nord de Coffs Harbour. Les pilotes disputeront deux boucles de trois spéciales représentant 83,96 kilomètres chronométrés avant que le Champion du Monde FIA des Rallyes 2018 ne soit enfin connu.

Classement Rallye d’Australie samedi