WRC, Allemagne, le coup de chapeau pour Tänak, triomphe total pour Toyota

Posted by

Ott Tänak a remporté son troisième ADAC Rallye Deutschland d’affilée pour faire un grand pas vers son premier titre de Champion du Monde FIA des Rallyes.

Malgré une frayeur en fin d’épreuve, Ott Tänak (Toyota Yaris WRC) a obtenu sa quatrième victoire en cinq rallyes tout en emmenant le premier podium 100 % Toyota depuis 1993, le premier d’un constructeur engagé en WRC depuis quatre ans.

Ott Tanak, Martin Jarveoja, Toyota Gazoo Racing. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Victime d’un souci de frein dans l’avant-dernière spéciale, l’Estonien a été contraint à la prudence dans la Wolf Power Stage. Sa marge était toutefois suffisante pour sceller son succès avec 20 »8 d’avance sur Kris Meeke, lui-même 15 »2 devant Jari-Matti Latvala.

Ce triomphe lui permet d’accentuer son avance à trente-trois points sur son rival le plus proche à quatre manches de la fin de saison. Il permet également à Toyota Gazoo Racing de revenir à huit unités de Hyundai Shell Mobis, toujours en tête chez les constructeurs.

Kris Meeke, Sebastian Marshall, Toyota Gazoo Racing. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Disputés sur les routes bosselées entre les vignes de Moselle, les épuisantes pistes aux surfaces multiples d’un camp militaire et les campagnes rapides de la Sarre, les quatre jours de compétition ont vu Ott Tänak prendre le contrôle de l’épreuve samedi après-midi lorsque son captivant duel l’opposant à Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC) a connu une fin prématurée, le Belge devant s’arrêter pour changer une roue crevée.

« Nous avons commencé à avoir quelques soucis dans la spéciale précédente et je n’ai pas pu attaquer », regrettait timidement le vainqueur de l’ADAC Rallye Deutschland, impuissant pour inscrire des points bonus dans la Wolf Power Stage. « Nous n’avions qu’un frein à l’avant. Je n’en suis pas ravi, mais nous sommes à l’arrivée et je m’en réjouis. L’équipe avait déjà manqué quelques triplés de peu, donc c’est une bonne chose d’enfin concrétiser ! »

Jari-Matti Latvala, Miikka Anttila, Toyota Gazoo Racing Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Dani Sordo a volontairement pointé en retard pour laisser la quatrième place à son équipier Thierry Neuville.

Dani Sordo, del Carlos Barrio, Hyundai Shell Mobis. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Kris Meeke et Jari-Matti Latvala ont assuré sur la dernière étape dans les vignes mosellanes pour conserver leurs positions et garantir un fantastique résultat pour le constructeur japonais.

Quatrième après les spéciales, Dani Sordo (Hyundai i20 WRC) a sacrifié cette position en encaissant une pénalité au moment de quitter la dernière assistance. L’Espagnol a ainsi permis à son équipier Thierry Neuville de remonter au pied du podium afin de marquer de précieux points au championnat.

La même tactique d’équipe a été adoptée par Citroën Racing. Sixième, Esapekka Lappi (Citroën C3 WRC) a employé la même stratégie que Dani Sordo pour offrir la septième place à son leader Sébastien Ogier, bien qu’Andreas Mikkelsen en a profité pour s’emparer du sixième rang.

Esapekka Lappi, Janne Ferm, Citroen Total. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool/

Victime de sous-virage tout le week-end, comme son partenaire finlandais, Sébastien Ogier compte désormais quarante points de retard sur Ott Tänak et sept sur Thierry Neuville. Gus Greensmith (Ford Fiesta WRC) et Takamoto Katsuta (Toyota Yaris WRC) ont complété le top dix.

Le Championnat du Monde FIA des Rallyes retrouvera la terre le mois prochain pour le Rallye de Turquie, disputé autour de Marmaris du 12 au 15 septembre.

Podium. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

WRC 2, Kopecky s’impose en Pro

Jan Kopecky a signé sa première victoire de la saison en WRC 2 Pro et sa deuxième victoire en deux ans dans l’antichambre du Championnat du Monde FIA des Rallyes en Allemagne.

Jan Kopecký (Skoda Fabia R5 Evo) comptait plus d’une demi-minute d’avance avant les quatre spéciales du dernier jour sur les routes bosselées entre les vignes mosellanes. Le Tchèque en a toutefois profité pour accentuer son avance et retrouver Bostalsee avec un avantage s’élevant à 1’06 »9.

Jan Kopecky, Pavel Dresler, Skoda Motorsport is seen racing. Pht. Jaanus Ree/Red Bull Content Pool

Leader depuis samedi matin après les deux sorties de route de son équipier Kalle Rovanperä (Skoda Fabia R5 Evo), Jan Kopecký n’était ensuite plus inquiété à l’exception d’une crevaison réduisant son avance moitié samedi en fin d’après-midi.

Éric Camilli (Ford Fiesta R5) s’est classé deuxième malgré une pénalité de trente secondes reçue dimanche. Kalle Rovanperä a finalement complété le podium pour accentuer son avance en tête du championnat, Mads Østberg (Citroën C3 R5) terminant quatrième.

L’Allemand Marijan Griebel s’est imposé en WRC 2 dans les pittoresques vignes de son pays natal.Champion d’Allemagne 2016 et 2017, Fabian Kreim (Skoda Fabia R5 Evo) a signé sa première victoire en WRC 2 avec 18 »5 devant son compatriote et successeur, Marijan Griebel (Skoda Fabia R5 Evo).

Fabian Kreim s’offrait même le luxe de gérer le dernier jour tout en gardant un œil sur le duel acharné entre Marijan Griebel et le triple Champion d’Europe, Kajetan Kajetanowicz (Volkswagen Polo GTI R5).

Auteur du meilleur temps dans l’avant-dernière spéciale, le Polonais avait ravi le deuxième rang pour deux secondes avant la réplique de l’Allemand dans la Wolf Power Stage. Ce dernier prenait finalement l’ascendant pour trois secondes.

Quatrième jusqu’ici, Fabio Andolfi (Skoda Fabia R5) sortait dans l’avant-dernier secteur chronométré, offrant ainsi la quatrième place à Simone Tempestini (Hyundai i20 R5), 7 »5 devant Nikolay Gryazin (Skoda Fabia R5). Ce résultat permet au Russe de prendre la tête du championnat aux dépens de Benito Guerra.

Le top six était complété par un autre pilote allemand, Dominik Dinkel (Hyundai i20 R5).

Rallye Deutschland ici