WEC, Ferrari et Toyota Gazoo Racing signent le doublé aux 6 heures de Spa (Endurance)

Posted by

L’édition 2017 des 6 Heures de Spa a été remportée par Toyota Gazoo Racing en catégorie LM P1 et par Ferrari dans la catégorie LM GTE. Sur la ligne d’arrivée, la Toyota TS050 – Hybrid n°8 (Buemi/Davidson/Nakajima) devance d’une poignée de secondes la voiture sœur n°7 (Conway/Kobayashi), tandis que la dernière Toyota TS050 – Hybrid (Sarrazin/Kunimoto/Lapierre) qui, à Spa, était la seule des trois équipée d’un kit aérodynamique à faible appui, se classe cinquième. La Porsche 919 Hybrid n°2 (Bernhard/Bamber/Hartley) complète le podium de la catégorie reine.

La Toyota #8 s’impose à Spa avec Buemi, Davidson, Nakajima

Après les qualifications du vendredi, dominées par la Porsche 919 Hybrid n°1 (Jani/Lotterer/Tandy) et un départ réussi de la voiture allemande, les Toyota TS050 – Hybrid n°8 et n°7 parviennent à s’emparer des positions de tête durant la première heure de course. Porsche réussit le dépassement et reprend le commandement à deux heures de la fin, quand un « Full Course Yellow » permet à Brendon Hartley de ravitailler dans des conditions favorables. Mais Porsche ne profite pas longtemps de cet avantage, car un contact du pilote néo-zélandais avec une LM P2 l’oblige à rentrer pour changer le splitter de sa voiture.

La Porsche #2 de Bernhard, Bamber, Haryley 3e

Toyota Gazoo Racing et Porsche LMP Team ont principalement utilisé des pneumatiques HARD (durs) pour cette épreuve, qui a été caractérisée par une météo globalement favorable. Avec plus de 30°C au sol lors du départ, les 6 Heures de Spa 2017 se sont achevées dans la soirée sous un ciel couvert et quelques gouttes de pluie.


Alex Lynn, Roman Rusinov et Pierre Thiriet (G-Drive Racing) s’impose devant l’ORECA n°31 de Bruno Senna, Nicolas Prost et Julien Canal (Vaillante Rebellion).
On semblait s’acheminer vers une bagarre serrée entre ces deux teams en fin de course, mais un problème survenu à la dernière heure de course sur la voiture de Vaillante Rebellion a permis à G-Drive Racing de marquer les 25 points de la victoire.
Pour cette édition 2017 des WEC 6 Heures de Spa-Francorchamps, 61000 spectateurs ont pu apprécier le spectacle et l’ambiance du Championnat du Monde d’Endurance FIA (WEC), ainsi que des trois courses de support proposées au fil de ces trois jours. Ce samedi 6 mai, cette foule nombreuse bénéficie en outre d’un beau soleil, pour profiter d’incroyables batailles en course et des animations autour de la piste.

La catégorie LMGTE Pro a vu un doublé des Ferrari de AF Corse, après un duel fascinant qui a duré tout au long des six heures de course.

La Ferrari de Rigon, Bird remporte le GTE Pro

Dans la catégorie LM GTE, Ferrari domine aussi bien les qualifications que la course avec la 488 GTE n°71 (Rigon/Bird) de l’équipe AF Corse. Durant six heures, elle engage à plusieurs reprises un duel « musclé » avec la voiture jumelle n°51 (Calado/Pier Guidi). Tour après tour, les deux Ferrari creusent l’écart avec les Ford GT du Ford Chip Ganassi Team UK, avec la complicité d’une stratégie des arrêts aux stands sans faille.
Selon les dispositions introduites par la nouvelle règlementation technique, qui réduit à quatre la quantité de trains de pneus alloués à chaque voiture pour la course, dans les catégories LM P1 et GTE Pro les équipes ont doublé les relais. Cependant, Porsche LMP Team et Toyota Gazoo Racing se sont décalés dans leur stratégie des changements des pneus, comme l’ont fait Ford Chip Ganassi Team UK et Ferrari dans la catégorie LM GTE Pro.
Davide Rigon, vainqueur de l’épreuve avec son coéquipier Sam Bird, déclare : « Les pneus Michelin se sont très bien comportés durant tout le week-end. Nous avons pleinement profité du grip de nos pneus pour réaliser le tour rapide en qualification. Compte tenu de la haute performance, nous étions sceptiques sur leur capacité à durer deux relais en course, notamment sur une piste bien plus chaude que pendant les essais. Mais nos doutes se sont levés durant la course, quand nous avons réalisé un double relais à deux reprises avec nos pneus avant, tandis que nous avons effectué un double relais complet vers la fin de l’épreuve. »
« Le circuit de Spa est plus exigeant sur les pneumatiques que celui de Silverstone où la saison a démarré il y a trois semaines », explique Jérôme Mondain, le manager des programmes Endurance de Michelin. « Nous nous attendions à une dégradation plus forte qu’en Angleterre, mais cela ne s’est pas produit. Les chronos nous ont démontré que les nouveaux pneus Michelin sont constants en performance et résistants à l’usure, à l’instar de la Porsche 919 Hybrid n°2 qui a couvert plus de deux relais avec un seul train de pneus en fin de course. Les conditions météo chaudes rencontrées aujourd’hui auraient pu nous surprendre, mais l’expérience de l’an dernier nous a appris qu’il ne fait pas toujours froid sur le Toboggan des Ardennes ! »

L’Aston Martin n°98 de Pedro Lamy/Paul Dalla Lana/Mathias Lauda remporte la victoire LMGTE Am. Après 2015 et 2016, c’est leur troisième victoire consécutive aux WEC 6 Heures de Spa-Francorchamps.

L’Aston Martin de Dalla Lana, Lamy, Lauda, s’impose en GTE Am

Pénalisé en début de course pour une infraction à la procédure de mise en grille, le trio d’Aston Martin Racing est revenu de loin pour s’imposer avec 30 secondes d’avance, et prendre ainsi la tête du classement général provisoire du Trophée Endurance FIA de cette catégorie.
Le prochain rendez-vous avec le Championnat du Monde d’Endurance aura lieu au Mans, où la Journée Test des 24 Heures du Mans aura lieu le dimanche 4 juin 2017. Les 24 Heures du Mans 2017 se disputeront deux semaines après, les 17 et 18 juin.

 

Classement 6h de Spa ici

pht. Porsche, Toyota, WEC