WEC, 24 Heures du Mans, le point à H+2 (Endurance)

Posted by

Après 2 heures de course, deux Toyota pointent en tête devant deux Porsche et une Toyota. Les écarts restent très faibles. Aston Martin emmène le peloton des LMGTE Pro.

La Toyota #7 pointe en tête à la deuxième heure. pht. Jonathan Biche : ACO Media

LMP1
Moment de tension dans le stand Toyota quand Sébastien Buemi (#8), impatient derrière son équipier Mike Conway (#7), se déporte à plusieurs reprises. Très agressif, le Suisse parvient à s’emparer de la première place… pas pour longtemps ! Conway reprend son bien quelques tours plus tard. Derrière, les deux Porsche ne se laissent pas distancer puisque Neel Jani (#1) ne concède que 20 secondes au duo de tête et Timo Bernhard (#2) 30 secondes. La deuxième valse des arrêts ravitaillement ne modifie pas la hiérarchie. A la 5e place, la Toyota #9 de Nicolas Lapierre continue de perdre du terrain puisque le Français pointe à une minute du leader. Un choix stratégique ? Après un contact dans les premiers virages ayant entraîné une surchauffe du moteur, l’Enso #4 de ByKolles est toujours dans son box. Elle n’a couvert que 7 tours.
LMP2
Début de course cauchemardesque pour l’équipe G-Drive Racing : après un changement de courroie d’alternateur ayant retardé l’Oreca #22 pendant près de 50 minutes, c’est Roman Rusinov qui endommage la #26. En forçant le passage à l’intérieur du virage du Pont, le pilote russe envoie la Porsche #88 de Proton Competition dans le mur. Le prototype orange et noir peut rallier son stand, mais il n’ira pas plus loin. C’est l’abandon. Devant, Nicolas Prost mène la danse devant Mathias Beche et Thomas Laurent, tous les trois sur Oreca.
LMGTE Pro
Les deux Aston Martin de tête sont intouchables ou presque ! Nicki Thiim reste solide leader en début de deuxième heure sur la #95, avec six secondes d’avance sur la #98 de Darren Turner. Il négocie parfaitement la salve d’arrêts au stand simultanée des 12 engagés du LMGTE Pro, au 13e tour, après un peu plus de 50 minutes de course.
La bataille pour la troisième place fait rage, entre Alessandro Pier Guidi (Ferrari 488 GTE #51) et Kevin Estre (Porsche 911 RSR #91). Le premier nommé écope d’ailleurs peu avant la fin de la deuxième heure de course d’un avertissement pour non-respect des limites de la piste.
LMGTE Am
Suite à son passage au stand, Fernando Rees rétrograde dans la hiérarchie de la catégorie. Lui qui avait imposé son rythme et sa pointe de vitesse à tout le monde pendant la première heure réagit vite. Il dépasse Pedro Lamy avec la manière… mais doit de nouveau s’arrêter ! Le pilote a perdu une vitre, en piste. Au stand, c’est toute la portière qui est changée, en quelques secondes… Romain Brandela saute dans le baquet, et rejoint la course, 12e. En tête de la catégorie, on retrouve Townsend Bell (Ferrari 488 GTE de l’équipe Scuderia Corsa #62) et Rob Bell (Aston Martin Vantage engagée par TF Sport #90).
Un premier abandon est à signaler dans cette heure. La Porsche #88 de l’équipe Proton Compétition sort après le virage du pont, Khaled Al Qubaisi entrant en contact avec une des voitures de G-Drive Racing, celle de Roman Rusinov (Oreca – Gibson #26). Les mécaniciens parviennent à inspecter la voiture une fois le pilote rentré, et décident de rendre les armes face aux dégâts conséquents sur la partie avant. Abandon officialisé peu après 16h30.

Deuxième heure ici