Vettel résiste aux Mercedes à Bahreïn, Gasly surprend (F1)

Posted by

Sebastian Vettel a remporté le Grand Prix de Bahreïn, 2e des 21e épreuves du championnat du monde cette saison. Au volant de sa Ferrari, l’Allemand a devancé les deux Mercedes. Le Finlandais Valtteri Bottas s’est classé 2e à 699/1000es de seconde. Lewis Hamilton, le champion du monde en titre, , parti en 9e position après avoir écopé de 5 places de pénalité pour avoir changé sa boîte de vitesses, a complété le podium à 6.512 secondes.

pht. Ferrari Media

Sébastian Vettel, quadruple champion du monde (2010, 2011, 2012, 2013), a résisté au retour de Bottas en fin de course. Il a signé sa 49e victoire et son 101e podium à l’occasion de son 200e Grands Prix. L’Allemand avait déjà signé samedi la 51e pole de sa carrière. Vainqueur aussi en Australie, il possède le maximum de points (50) au championnat. Il devance Hamilton (33) et Bottas (22). Sur une stratégie à un seul arrêt, Ferrari va choisir les gommes tendres pour le second relais de Vettel, quand Mercedes chausse les pneus mediums sur ses W09. L’Allemand va réussir à conserver l’avantage sur Bottas malgré un effondrement des performances de ses gommes en fin de course, et devance le Finlandais de moins d’une seconde sous le drapeau à damier. L’Allemand a même avoué qu’il ne « contrôlait rien du tout » à la fin du Grand Prix.
« A dix tours de la fin, j’ai dit que tout était sous contrôle, à la radio, je ne sais pas si c’était retransmis, mais c’était un mensonge : je ne contrôlais rien du tout. Quand ils m’ont dit à quel rythme roulait Valtteri (Bottas) à ce moment-là, il était impossible que j’arrive à rouler aussi vite. Je calculais dans ma voiture, à 10 tours de la fin, et je me disais qu’il allait me rattraper. J’ai essayé de piloter le plus proprement possible, de ménager mes pneus au maximum, et ça a marché. Mais de justesse. Il ne me restait pas beaucoup de gomme. Au bout de la ligne droite, il a eu une petite opportunité, puis finalement il lui a manqué quelques tours, et tant mieux pour moi. Leur stratégie était meilleure, je n’avais rien à perdre ».

« Je suis vraiment heureux, car quand on arrive à gagner dans ces conditions, le goût de la victoire est encore meilleur. Nous avons gagné et c’est un sentiment fantastique ce soir. Je suis un peu triste, car je crois que pendant l’arrêt de Kimi (Räikkönen) au stand, l’un de nos mécaniciens a été blessé, donc je lui envoie mes meilleures pensées, mais je suis sûr que tout le monde s’occupe bien de lui. Si l’on prend cela en compte, c’est une journée mitigée, avec aussi un abandon, mais heureusement nous avons réussi à rester devant ces deux gars (Bottas et Hamilton) ».

Le Finlandais Kimi Räikkönen (Ferrari) a abandonné au 36e tour après avoir renversé un de ses mécaniciens en repartant après un changement de pneumatiques. Il occupait la 3e place au moment de son abandon.

Incident dans les stands pour Räikkönen qui doit abandonner. pht. Ferrari Media

Après un mauvais envol le reléguant derrière Valtteri Bottas (Mercedes), Kimi Räikkönen était en lutte pour la troisième place face à Lewis Hamilton (Mercedes). Le champion du monde 2007 lors de cet arrêt a été renvoyé en piste alors que son pneu arrière-gauche n’avait pu être changée. Le Finlandais a percuté un de ses mécanicien avec sa roue arrière droite. Selon les indications de la Scuderia Ferrari, ce dernier souffrirait d’une fracture du tibia-péroné. « Je suis parti quand le feu est passé au vert, a déclaré Kimi Räikkönen. Je ne peux pas voir ce qu’il se passe derrière moi. Malheureusement, je l’ai heurté, mais mon boulot consiste à partir quand le feu change de couleur. »

Bottas 2e et auteur du meilleur tour en course. pht. Steve Etherington/Mercedes

Les deux Red Bull, celle de l’Australien Daniel Ricciardo et du Néerlandais Max Verstappen, ont renoncé très tôt dans la course, aux 2e et 5e des 57 tours. C’est en premier lieu l’Australien qui a dû immobiliser sa RB14 en bord de piste après un apparente coupure électrique, provoquant le déploiement de la voiture de sécurité virtuelle. Juste avant cet épisode, Max Verstappen a été contraint de rentrer aux stands après une crevaison consécutive à un dépassement et un contact avec la Mercedes de Lewis Hamilton. Reparti en piste, le Néerlandais a finalement stoppé sa monoplace quelques instants plus tard. L’addition aurait cependant pu être bien plus lourde pour le pilote Mercedes suite à cet accrochage avec Max Verstappen lorsque ce dernier a tenté de le dépasser au premier virage. Si la W09 est sortie indemne de la collision, la RB14 a souffert d’une crevaison obligeant finalement le Néerlandais à abandonner.

« C’était une collision inutile, a commenté Lewis Hamilton. Il doit y a voir un certain respect entre les pilotes. Je dois revoir les images, mais ça ne me semble pas être une manœuvre respectueuse. C’était une tentative malheureuse pour lui car il n’a pas terminé la course et il a visiblement tendance à faire quelques erreurs ces derniers temps. »

De son côté, Max Verstappen a assuré qu’il avait laissé suffisamment d’espace au quadruple champion du monde.

« Il y avait assez d’espace sur la gauche, mais il m’a touché sur la roue arrière et ça a détruit mon différentiel », a expliqué le Néerlandais qui a dû abandonner quelques instants après son coéquipier Daniel Ricciardo.

La « passe d’arme » a été chaude entre Hamilton et Verstappen. pht. Red Bull Content Pool

L’étonnant Pierre Gasly, avec un moteur Honda, a obtenu la 4e position. Il signe un résultat « historique » pour Honda avec cette quatrième place au volant de la Toro Rosso.
Ce GP restera gravé dans ses souvenirs, il offre le meilleur résultat à un moteur Honda depuis le retour du motoriste nippon en 2015, avec McLaren. Auteur d’un meilleur envol que Daniel Ricciardo (Red Bull), le Français prend l’avantage sur l’Australien par l’extérieur au premier virage. Si ce dernier reprend un temps sa position avant d’abandonner, le Français se confrontera ensuite à Kevin Magnussen (Haas) pour consolider sa quatrième place et conserver ce rang jusqu’à l’arrivée, pour signer ses premiers points en F1. « C’est incroyable ce qui nous arrive, avoue Gasly. Cela a été un super week-end depuis vendredi. Nous avons confirmé en qualifications. Nous savions qu’en course ce serait compliqué et au final, il y a des opportunités qui se sont présentées. La voiture était top et j’ai pu pousser jusqu’à la fin. Nous étions très rapides. Pour le deuxième Grand Prix de la saison, c’est incroyable. Je ne réalise pas encore, c’est que la seconde course. Nous savions que nous avions le potentiel, mais de là à faire quatrième, c’est juste magique. » La performance du Normand a été également récompensée par le titre de Pilote du Jour ce dimanche.

Pierre Gasly « meilleur pilote du jour ». pht. Red Bull Content Pool

Nico Hülkenberg se classe sixième devant les deux McLaren – Renault de Fernando Alonso et Stoffel Vandoorne. Marcus Ericsson (Alfa Romeo Sauber) et Esteban Ocon complètent le top 10.

Nico Hulkenberg 6e avec la Renault. pht. Renault F1

Romain Grosjean (Haas) ne peut faire mieux que quinzième, après avoir vu sa monoplace perdre le bargeboard gauche durant la course.

pht. Steve Etherington/Mercedes

La 3e manche du championnat se courra à Shanghai, en Chine, dans une semaine (le 15 avril).

GP de Bahreïn ici

Meilleurs tours ici