Silk Way Rally, étape 7, Menzies goûte au festin du « Lion » (Raids)

Posted by

L’Américain Bryce Menzies (Mini John Cooper Works n°105) s’est adjugé sa première victoire d’étape sur un rallye-raid marathon en remportant la 7e étape du Silk Way Rally 2017, juste avant l’entrée en Chine de l’ensemble de la caravane. Chez les camions, c’est le leader le catégorie, le Russe Dmitry Sotnikov (Kamaz-Master n°303), qui signe son deuxième scratch de l’épreuve sur cette courte spéciale (106 km) poussiéreuse menant à la frontière sino-kazakhe.

Autos : Loeb à la bonne heure.
Depuis le départ de Moscou, voici bientôt une semaine, les Peugeot avaient régné sans partage sur chaque, ne laissant que des miettes à leurs adversaires. Un ‘six à la suite’ auquel les Américains Bryce Menzies et Peter Mortensen (Mini John Cooper Works n°105) ont mis un terme. Parti 18e ce matin, l’équipage du team X-Raid a profité d’ouvreurs de choix en la personne de Cyril Despres et David Castera (Peugeot 3008DKR n°100) partis juste devant eux. Mieux encore : avec l’armada des Kamaz-Master passée un peu plus tôt, les hautes herbes de la première moitié de spéciale avaient été ‘tondues’, ouvrant la voie à cette victoire ‘Made in USA’. Despres signe le 2etemps du jour, 6 secondes devant Sébastien Loeb (3e ), toujours autoritaire leader. Attendu par Peterhansel au départ, Loeb et Elena ont ouvert la spéciale. Pas de poussière pour eux, mais bien de gros soucis de vue avec ces herbes hautes de la Toundra à hauteur du capot. Loeb maintient Despres au-delà de l’heure (1h03m35s) au classement général. Menzies conforte, quant à lui, sa 3e place devant le Chinois Han Wei (Geeley SMG Buggy) et Christian Lavieille (Baïcmotor n°108) qui complète le top 5.

Loeb

Catégorie T2 en bref
Chernenkov sort de l’ombre
Si DiLallo (Isuzu MU-X n°135) et Miura (Toyota Land Cruiser n°131), avant son abandon, ont dominé la catégorie T2 durant cette première moitié de rallye, le Kazakh Chernenkov (Nissan Patrol n°136) a profité de cette ultime spéciale sur ses terres natales pour passer à l’offensive et finir 20 minutes devant DiLallo, néanmoins toujours confortable leader au général.

Han Wei 4e de l’étape 7

Camions : Kamaz puissance 4

Spéciale particulièrement rapide également chez les camions où le leader du général, Dmitry Sotnikov (Kamaz-Master n°303) signe son 2e scratch du rallye en affichant une moyenne de 96 km/h sur la ligne d’arrivée. Et pourtant, aux dires de Luc Alphand, l’ancien champion de ski, ambassadeur et conseiller sportif du Silk Way Rally, ouvrant chaque spéciale deux heures avant le passage des concurrents, les camions évoluaient ce matin sur un terrain moins propice aux ‘coupes’. Avec Shibalov, Mardeev et Nikolaev complétant le palmarès du jour, le team KamazMaster signe son premier carton plein de Silk Way 2017. Cinquième de l’étape à 2m34s de Sotnikov, le Tchèque Martin Kolomy (Tatra Phoenix n°311), pris en flagrant délit d’envolée périlleuse sur la piste aujourd’hui, maintient néanmoins la pression au classement général où il pointe en 3e position à 15m27s de la tête et à moins de 13 minutes de Shibalov, toujours bon deuxième.

ROAD BOOK

Demain : « Sur la traces des Ouïghoures du Xinjiang»

Le parcours de demain sera encore relativement court, avec un total de 436 kilomètres, dont 250 kilomètres en secteurs chronométrés. Pour les compétiteurs, ce sera une journée importante puisqu’elle marquera la mi-course après une courte nuit avec le passage à l’heure chinoise (GMT+6 > GMT+8). À Urumqi, les équipages pourront profiter d’une journée de repos après une semaine de compétition. Les caractéristiques du terrain seront similaires à aujourd’hui : de la poussière et de la complexité dans la navigation, surtout avant l’arrivée. Plusieurs zones de danger matérialisées sur le road book devront être annoncées à temps par les copilotes et évitées par les pilotes.

RÉACTIONS

AUTOS

Bryce Menzies (USA/Mini John Cooper Works n°105) : «Très belle spéciale, poussiéreuse est particulièrement rapide. Au départ nous avons pu attaquer car nous partions derrière une autre voiture très rapide. A 40 kilomètres de l’arrivée nous sommes revenus dans la poussière de concurrents plus lents et nous avons rallié l’arrivée un peu en aveugle. C’est ma première victoire d’étape et j’en suis particulièrement heureux. Demain nous devrons ouvrir la piste pour la première fois et cela nous coutera sans doute un peu de temps… »

Cyril Despres (FRA/Peugeot 3008DKR n°100) : « Après avoir passé la première partie du rallye dans l’eau et la boue, les conditions météo ont radicalement changé. C’était complètement sec et très poussiéreux aujourd’hui. Il était difficile de voir la route, même en laissant 800 mètres d’écart avec la voiture qui roulait devant nous. Et je n’évoque même pas quand on a essayé de dépasser : avec toute cette poussière, on peut vite se retrouver dans des situations assez dangereuses. C’est la première fois que nous avons autant de poussière sur cette épreuve. En termes de terrain, c’était un peu comme les spéciales du Rallye de Sardaigne en WRC. Même si ce n’était qu’une étape de transition, avant d’entrer en Chine, il y avait comme une ambiance européenne. Je suis assez satisfait de ma journée. Au moins, nous n’avons pas fait de grosses erreurs comme hier où nous nous étions perdus avec Seb. »

Despres

Sébastien Loeb (FRA/Peugeot 3008DKR Maxi n°104) : « J’ai passé une très grande partie de la spéciale devant, seul, à ouvrir la piste. Le point positif est que je n’ai pas souffert de la poussière, mais j’ai dû trouver ma voie sans aucuen trace préalable. Je crois donc que la difficulté était équilibrée entre ceux qui partaient premiers et les derniers. La fin du parcours s’est bien déroulée pour nous. Comme c’était une courte spéciale, il fallait éviter de faire la moindre erreur. Grâce au bon travail de Daniel, nous avons atteint cet objectif. Je suis assez satisfait de notre avancée aujourd’hui. » Liu Yangui (CHN/Baïcmotor n°127) : «Cette spéciale fut un excellent test de navigation pour nous. Et nous nous en sommes très bien sortis. La spéciale était superbe et technique. Vraiment parfaite pour notre voiture. Depuis hier soir, l’ensemble du team était impatient de retrouver le sol chinois.»

Stéphane Peterhansel (FRA/Peugeot 3008DKR n°106) : « Pas de problème à signaler pour nous dans cette spéciale. La navigation était compliquée pour la première voiture, surtout avec les hautes herbes, il était très difficile de repérer la bonne piste. Nous avons décidé d’attendre Sébastien durant 2 minutes après seulement 3, 5 kilomètres. Ensuite, nous avons roulé tranquillement derrière lui, jusqu’à l’arrivée. Nous sommes déjà en Chine, mais la route est encore très longue et beaucoup de choses peuvent encore se passer. »

Peterhansel

CAMIONS

Dmitry Sotnikov (Kamaz-Master n°303) : «La piste était plus cassante et contrairement aux derniers jours, il n’y avait plus trop de longues lignes droites. Tout le monde pensait qu’une spéciale de 100 kilomètres ne serait qu’une formalité, mais ce fut loin d’être le cas. Il n’y avait quasiment aucune phase de repos. Nous avons eu une fuite d’huile, mais nous ne l’avons même pas remarqué. La pression était bonne et nous avons rallié l’arrivée tranquillement. Si l’étape avait été plus longue, ç’aurait peut-être été une autre histoire. »

LE SAVIEZ-VOUS ?
La frontière chinoise, traversée par la Dream Team Peugeot Total aujourd’hui, est la plus longue frontière terrestre du monde. Elle s’étale sur plus de 22 000 kilomètres et sépare 14 pays, ainsi que les états administratifs de Hong Kong et Macao. C’est plus du double de la longueur du Silk Way Rally, dont le parcours s’arrêtera après 9 599 kilomètres.

Classement après E7

pht. Peugeot Sport – Silk Way Rally