Retour sur les 24ème 24 heures du Mans de Larbre Compétition (Endurance)

Posted by

Larbre satisfait de ses 24e 24 h du Mans, avec la pole position et le record du tour de la catégorie LMGTE Am.
Larbre Compétition vient d’ajouter à son palmarès une nouvelle arrivée lors des 24 Heures du Mans (17/18 juin). S’élançant depuis la première place de grille, la Corvette C7.R « Human » No.50 a bien débuté la course avant d’être victime de nombreux incidents, reléguant la belle américaine à la 15ème place de la catégorie LMGTE Am.

#50 LARBRE COMPETITION (FRA) CHEVROLET CORVETTE C7-Z06 LMGTE CHRISTIAN PHILIPPON (FRA) ROMAIN BRANDELA (FRA) FERNANDO REES (BRA)

Pour sa 24ème participation à la plus grande course d’endurance au monde, la structure du Val de Vienne s’est battue aux avant-postes ; malheureusement ses trois pilotes, Fernando Rees, Romain Brandela et Christian Philippon ont rencontré de nombreux problèmes pendant la nuit, ne permettant pas à la numéro 50 de continuer de jouer les premiers rôles.

Les spécialistes français du GT ont été l’une des attractions de la classique mancelle avec la livrée « Human » produite par l’artiste Ramzi Adek. Sur la piste, le potentiel de la voiture a également été confirmé grâce au Brésilien Fernando Rees qui s’est emparé de la pole position, la première réalisée par le team depuis 2007.

C’est Fernando qui a pris le départ de la 84ème édition du double tour d’horloge ; il a conservé la tête de la catégorie lors de son premier relais disputé sous une chaleur écrasante. Le Brésilien est ensuite resté en contact avec les leaders mais lors du premier changement de pilote, l’écurie a dû remplacer la porte côté conducteur, perdant ainsi de précieuses secondes.

Romain Brandela a ensuite pris le volant de la Corvette « Human » No.50, roulant aux abords du top 10. Il n’a malheureusement pas pu remonter au classement en raison des nombreux drapeaux jaunes et « slow zones ».

Christian Philippon a ensuite effectué un relais complet, avant que Fernando ne reprenne sa place dans le cockpit à la tombée de la nuit. L’ancien pilote de monoplace a ensuite facilement réalisé les meilleurs temps au tour de la catégorie, et commencé à remonter au classement.

Romain et Christian ont ensuite effectué des relais limpides et constants à la nuit tombée.

À la mi-course, Fernando et la Corvette « Human » No.50 était encore proches du top 10 lorsqu’une série de problèmes retarda la progression de l’équipe, notamment suite à la casse d’une chape de triangle de suspension.

Rees a ensuite repris la piste et continué de rouler compétitivement avant qu’une petite erreur à Mulsanne n’envoie la No.50 dans le bac à gravier. La voiture ayant été reposée sur la piste, il est ensuite repassé par les stands.

Il a passé le témoin à Brandela. Malheureusement des graviers ont cisaillé une courroie et la température à l’intérieur de l’habitacle a commencé à augmenter. Romain a alors été obligé de revenir au box. L’équipe a remplacé la pièce et il a pu reprendre sa course.

Ce fut ensuite au tour de Christian Philippon d’avoir un souci, revenant lentement vers les stands suite à une crevaison lente. Ce nouveau problème a alors annihilé toute chance de la Corvette « Human » No.50 de se battre aux avant-postes. Jack Leconte a ensuite changé la stratégie aux deux tiers de l’épreuve pour permettre à son équipage de rallier l’arrivée dans les meilleures conditions possibles.

Pendant la matinée et le début de l’après-midi, et malgré un problème de boite de vitesses lors de la descente des rapports, les trois pilotes ont suivi les instructions à la lettre et produit des simples relais afin d’éviter toute fatigue.

Philippon a ensuite eu un contact avec la Ferrari No.65 à la fin de son dernier relais à la première chicane. Brandela l’a remplacé à bord de la No.50 pour finalement passer le drapeau à damier et permettre ainsi à Larbre Compétition de terminer une nouvelle fois les 24 Heures.
Fernando Rees : « La course a très bien commencée ! J’ai réussi à conserver la tête de la catégorie et créé un écart lors de mon premier relais. Je me suis ensuite bien battu avec les leaders pendant mon deuxième relais et j’avais toujours un bon rythme. J’ai ensuite perdu un peu de terrain et nous avons dû continuer de rouler tout en étant patients.

Je suis content de pouvoir rallier l’arrivée ; il était important que mes équipiers puissent effectuer la totalité de la course et couvrir le maximum de tours lors de ces 24 Heures. C’est le seul moyen pour apprendre et s’améliorer. Nous avons bien progressés ensemble.

Je souhaite remercier chaleureusement Jack et toute l’équipe pour le travail accompli et pour m’avoir donné cette opportunité. »

Romain Brandela : « La course a été très physique car Christian et moi même avons finalement dû effectuer plus de relais qu’initialement prévu. Nous avons eu quelques soucis pendant la course, notamment avec la boite de vitesses qui a rendu le pilotage assez difficile lors des cinq dernières heures. Et en plus la canicule était au rendez-vous.

Nous sommes enchantés d’avoir pu rallier l’arrivée malgré toutes ces difficultés et je souhaite remercier l’équipe Larbre qui a travaillé non-stop depuis des semaines pour nous fournir une auto compétitive. C’est ma troisième participation au Mans et ma troisième arrivée. C’est vraiment top ! »

Christian Philippon : « Je suis enchanté d’avoir pu participer et terminer les 24 Heures du Mans. Cela a toujours été un rêve et je viens de le réaliser. Le rythme est très élevé, je vais bien réfléchir et beaucoup travailler avant de m’engager l’année prochaine ! Les autres pilotes « gentlemen » ont beaucoup d’expérience et sont très rapides.

Je souhaite remercier Jack pour avoir cru en moi et m’avoir donné cette opportunité. Nous sommes partis de très loin et je ne pensais que nous progresserions autant. La course a été un gros défi mais j’étais vraiment ravi lorsque j’ai vu la voiture passer la ligne d’arrivée !

La chaleur a vraiment compliqué les choses. J’aurai vraiment tout vécu pendant cette semaine : une sortie de piste, un tête-à-queue, une crevaison et un contact avec un autre concurrent ! Je me suis vraiment régalé et j’ai vécu des moments inoubliables. Je remercie également mon épouse qui a été à mes côtés et m’a aidé sans relâche. »   

Jack Leconte, Team Manager : « Nous avons vécu la même grosse chaleur qu’en 2006. Je ne pense pas que les pilotes se soient totalement rendu compte de la difficulté et la dureté du challenge qui se présentait à eux. Lorsque vous effectuez une sortie de piste dans un bac à gravier, cela a toujours des conséquences pour la fiabilité de la voiture : courroies cassées, crevaisons ou des problèmes de carrosserie. Lorsque vous en effectuez deux ou trois de suite, cela commence à faire beaucoup.

Notre mission était d’aider un pilote débutant et de lui fournir notre savoir faire et notre expérience pour les réglages et le fonctionnement de la voiture. Je suis content de notre prestation lors de ces 24 Heures, nous avons à nouveau montré notre parfaite maîtrise de la Corvette alors que nous travaillons sur un programme Pro pour 2018. Par ailleurs le design « Art Car » a été très bien reçu par les médias et le public ce qui est très satisfaisant.

Nous avons dû faire face à quelques challenges pendant la course mais d’une manière globale je suis content de notre prestation cette année. »

pht. Larbre Compétition