Niki Lauda est décédé

Posted by

Opéré le 3 août dernier d’une transplantation pulmonaire à l’hôpital de Vienne (Autriche) et après que son état se soit détérioré alors qu’il séjournait à Ibiza, il était resté hospitalisé deux mois, avant de revenir début janvier en raison d’un état grippal. Sans grande surprise, nous n’avions plus revu le directeur non exécutif du Mercedes-AMG F1 Team sur les circuits. Il s’est finalement éteint, à l’âge de 70 ans. La F1 a perdu l’un de ses plus grand pilotes…

Pht. Mercedes

Victime d’un accident terrifiant

Fin juillet 1976, Niki Lauda, leader de l’écurie Ferrari, menait la fronde avec d’autres pilotes pour ne pas prendre part au Grand Prix d’Allemagne. En effet, en ces temps où les pilotes de F1 flirtaient avec la mort chaque week-end, impossible d’assurer la sécurité autour du mythique tracé du Nürburgring, déjà considéré comme l’un des plus dangereux au monde. Avec ses 22,8 km, sa centaine de virages, ses montées et ses descentes à n’en plus finir qui obligent à retenir son souffle et à implorer que la monoplace reste sur la piste, le circuit faisait peur, et par là même aux pilotes.

A une voix près, ces derniers décidèrent d’y participer, malgré le danger et la pluie persistante qui s’abattait sur le tracé. Compétiteur dans l’âme, Niki Lauda s’est rapidement plongé dans la course et le samedi il signe le 2e temps des qualifications, derrière James Hunt avec qui il est en lutte pour le titre mondial. Le duel entre les deux hommes, feuilleton d’alors, est devenu avec le temps l’une des plus belles pages de l’histoire de la discipline, qu’Hollywood s’est chargé de raconter avec le film « Rush », sorti en 2013.

Un mauvais départ oblige Lauda à se battre pour revenir sur la tête de course. Dans une courbe rapide, il perd le contrôle de sa monoplace et heurte violemment le rail de sécurité. La voiture rebondit et prend feu. Des pilotes arrêtent leur monoplace pour venir le secourir. Touché gravement au visage et aux mains, affaibli par des gaz nocifs, il est transporté à l’hôpital. Il y reçoit l’extrême-onction, réservée aux catholiques en fin de vie. « C’est la vision de ce prêtre penché sur mon lit qui m’a donné la force de me battre », a-t-il confié des années plus tard.

Gp de Monaco 79, pht. Claude Molinier

Trois titres et une compagnie aérienne

Lauda, qui était présenté comme un pilote froid et arrogant, devient un rescapé. Blessé, celui qui a déjà été champion du monde en 1975 revient dans les paddocks quarante jours après son accident, à Monza en Italie. Son visage porte les marques de l’intensité des flammes et d’épais bandages recouvrent son corps. Les observateurs y voient une folie, quant aux tifosis, fans jusqu’au bout des ongles de Ferrari, un miracle.

Il s’incline de peu pour le titre mondial lors de l’unique manche, au Japon (il a abandonné, jugeant les conditions de course trop dangereuses), avant de devenir champion du monde un an plus tard en 1977. Son troisième et ultime sacre aura lieu en 1984 au volant d’une McLaren. Entre temps, Niki Lauda s’est lancé dans son autre passion : l’aviation civile. Fort d’un nom connu dans le monde entier, ce pilote d’avion chevronné fonde en 1979 une compagnie, Lauda Air, qui desservira pendant plus de 30 ans une quinzaine de destinations, de la Grèce à Hong Kong depuis son Autriche natale.

GP de France, 79, Pht. Claude Molinier

Mais le triple champion du monde n’en oublie pas la F1 pour autant. Jeune retraité, il devient conseiller pour Ferrari (de 1993 à 1995), patron de l’éphémère écurie Jaguar (2000) puis président non exécutif de Mercedes depuis 2012, rôle qu’il occupait jusqu’à aujourd’hui. Niki Lauda ne manque pas une course et fait partie des figures de la plus prestigieuse de la  discipline reine du sport automobile. Toujours affublé d’une casquette, il répondait sans rechigner à la presse du monde entier avec son franc-parler, en mêlant, malice, sagesse et franchise, quitte à égratigner parfois certains pilotes ou dirigeants d’écurie.

Gp Monaco, 84, Pht. Claude Molinier

Mais la vie de Niki Lauda, devenu le vieux sage respecté par toute une discipline, reste jalonnée par la douleur. Ce père de quatre enfants a dû faire face en tant que patron de Lauda Air au crash d’un de ses vols entre Bangkok et Vienne, en mai 1991, pour une défaillance technique. Les 230 passagers y perdirent la vie.

Toute sa vie, suite à son accident de Nürburgring, sa fragilité pulmonaire lui a constamment rappelé ce maudit dimanche d’août 1976. Il a également subi deux greffes de reins en 1997 et en 2005, puis en 2018, où il est opéré en urgence à l’hôpital général de Vienne.

Pht. Claude Molinier

Son compatriote et ami Gerhard Berger est à même le mieux placé pour parler de Niki : « J’ai été très triste d’apprendre la mort de Niki. Je n’ai pas seulement perdu un ami, mais l’Autriche a perdu un de ses plus grands sportifs. Si le mot « légende » est souvent trop utilisé, il est très approprié pour Niki. Ses réussites en tant que pilote et homme d’affaires, liés à sa personnalité extraordinaire, font de lui une légende internationale. Mes pensées vont à sa famille… Elle s’est beaucoup occupée de lui ces derniers mois, au prix de sacrifices personnels. J’ai entretenu une relation très proche avec Niki ces dix dernières années, à la fois comme pilote, comme partenaire d’affaires ou comme ami. C’était quelqu’un sur qui on pouvait toujours compter. Son attention aux détails, son sens de l’ordre et son intelligence sont des choses dont je me souviendrai toujours… Je ne connais que très peu de gens qui ont eu une vie aussi riche que Niki. Il a eu de belles réussites en affaires et dans le sport et il a su trouver le bonheur dans sa vie privée. Il a également traversé les plus grands revers possibles dans presque chaque aspect de sa vie. Il est resté pragmatique comme on le connaît si bien. Niki Lauda ne doit pas être connu uniquement pour ses trois titres et son comeback après son grave accident en 1976. Il était bien plus que ça… »

Laude et Hamilton. Pht. Steve Etherington

À sa famille et à ses proches, la rédaction de FlashInfoAuto adresses ses plus sincères condoléances.

Rest In Peace Legend