Le Brésilien Caio Collet remporte le volant Winfield au Paul Ricard (Monoplaces)

Posted by

Le volant Winfield marqué par un grand cru et un brillant vainqueur, le Brésilien Caio Collet. Issu du karting, le jeune Brésilien Caio Collet (15 ans) est sorti vainqueur du Volant Winfield après une confrontation indécise et a remporté la saison en Championnat de France F4 mise en jeu.

Et le brillant vainqueur du volant Winfield est : le Brésilien Caio Collet

Sur le circuit Paul Ricard, l’équité sportive et le niveau très élevé des participants ont redonné toutes ses lettres de noblesse au célèbre Volant, qui a contribué à lancer la carrière d’innombrables champions. Cette renaissance attendue s’est doublée d’un grand succès grâce à l’organisation rigoureuse de la Winfield Racing School. Rendez-vous tout au long de la saison pour suivre les exploits de Caio Collet en F4, et en 2019 pour une nouvelle édition du Volant Winfield.

Une formation qui a tenu toutes ses promesses

Les 18 pilotes sélectionnés, parmi les 58 demandes reçues, ne se sont pas trompés. La qualité de la formation a été saluée par tous à l’occasion de ces trois jours d’immersion dans le majestueux complexe du Paul Ricard. Bien sûr, la dotation finale était dans toutes les têtes, mais les jeunes espoirs présents ne s’attendaient pas à découvrir un tel environnement. En dépit de toutes les notions que l’on peut acquérir en karting, devenir pilote professionnel demande un apprentissage précis, que l’école Winfield a été en mesure de transmettre avec l’aide d’un intense programme de formation et les compétences des nombreux intervenants présents.

« J’ai beaucoup appris sur le sport automobile, sur le métier de pilote et sur moi-même,constatait Théo Nouet, un des candidats. Au moment où je m’apprête à faire le grand saut du kart à la F4, ce Volant m’a énormément apporté dans tous les domaines. J’ai notamment apprécié le travail auprès du préparateur mental. »

« Je n’avais aucune expérience de la monoplace avant d’arriver et je ne peux que conseiller à tous les jeunes pilotes de participer à ce Volant, ajoutait le kartman Victor Vincent. Lors des premières sessions, j’étais vraiment loin des meilleurs, puis mes temps n’ont cessé de descendre grâce aux conseils des moniteurs, aux débriefings vidéos et à l’analyse des acquisitions de données. »

Même bilan positif chez un autre participant, Adam Eteki : « C’est une chance d’avoir été sélectionné, d’avoir pu vivre cette expérience et rencontrer des ingénieurs F1 ou des spécialistes de chez Pirelli. J’ai aujourd’hui une bien meilleure compréhension de tout cet environnement lié à la monoplace. »

Pari gagné !

« Je pense que nous avons atteint les objectif fixés, a commenté Frédéric Garcia, Président de Winfield Group. C’était un pari audacieux qui a réclamé beaucoup de travail de préparation et de recherche de financement. Nous avons longuement étudié le règlement. Il devait être strict pour ne pas créer de suspicion sur la manière dont le vainqueur a été désigné. Au final, nous sommes fiers d’avoir redonner une notoriété et une dimension internationale à ce Volant Winfield du 21ème siècle.

Nous avons été bluffés du niveau extrêmement relevé des participants. La sélection pour la finale fut difficile et nous n’avons pas seulement pris en compte les temps chronométrés. Les évaluations physiques, mentales, ainsi que les qualités humaines et sportives des candidats nous ont également guidés dans notre choix. En finale, les trois pilotes se sont constamment améliorés au fil des sessions. Ils se sont montrés très rapides malgré l’enjeu et la pression. L’intensité était au rendez-vous, tous les membres du jury ont vécu cette finale comme une séance de qualification de F1. »

 

Une finale exceptionnelle et un Lauréat prometteur

Sous un beau soleil provençal, la finale a opposé le Français Pierre-Louis Chovet (15 ans), le Brésilien Caio Collet (15 ans) et le Sud-Africain Stuart White (17 ans). Tous ont eu à leur disposition un train de pneus neufs Pirelli et trois séances chronométrées. A chaque fois, ils se sont échangés leur voiture, une Mygale F4-FIA équipée du moteur 2.0 Renault Sport. Collet s’est montré d’entrée le plus rapide. White a répliqué en signant le meilleur temps de la deuxième série (1’33’’713), pendant que Chovet se rapprochait sérieusement de ses adversaires. Lors de l’ultime et dernière série, White restait en tête pendant les premiers quatre tours en améliorant constamment son meilleur temps (1’33’’214) jusqu’à ce que Collet, dans l’ultime sursaut du dernier tour, réalise le meilleur chrono absolu du Volant avec 1’33’’135 lui permettant également de signer la meilleure moyenne sur l’ensemble des cinq tours chronométrés (1’33’’541), six centièmes devant White (1’33’’601).

Cette finale en piste très serrée n’a pas facilité la décision du jury qui s’est retiré longuement en salle de délibération, d’autant plus que White et Collet bénéficiaient tous les deux des meilleures notes dans les évaluations hors-piste. Mais il ne fallait qu’un seul vainqueur et au terme des délibérations, le jury a retenu le Brésilien Caio Collet pour sa détermination et son audace à seulement 15 ans.

Originaire de la région de Sao Paulo au Brésil, Caio Collet a terminé troisième du Championnat du Monde Junior en 2015, avant de disputer deux saisons encourageantes en catégorie OK Junior. Il remporte ainsi une dotation d’une valeur de plus de 200.000 €, sous la forme d’une saison complète au Championnat de France F4 avec la FFSA Academy ainsi que de la qualité de la préparation et de l’encadrement de son engagement dispensée par l’Ecole Winfield.

Réservé aux plus jeunes pilotes du Volant, le Trophée Winfield a consacré Théo Pourchaire, qui fut brillant tout au long de la formation en signant même la troisième place au général lors des phases qualificatives. Le Trophée Winfield le récompense avec trois journées de tests en F4 en 2018 avec Winfield Racing School et son inscription d’office au Volant Winfield 2019.

Pht. Ecole Winfield – Thomas Fenetre