La première de Geoffrey Schatz à Marchampt en Beaujolais (Montagne)

Posted by

Au terme d’un combat épique, Geoffrey Schatz remporte à Marchampt en Beaujolais son premier succès sur le Championnat de France de la Montagne en devançant Sébastien Petit de 122 millièmes.
Cette journée de course a ressemblé à s’y méprendre à celle de la veille en ce qui concerne la météo. Pas un seul nuage n’était accroché durant ce dimanche au ciel de Marchampt, et les concurrents engagés sur la 56ème édition de la Course de Côte ont dû composer avec des températures caniculaires.
Depuis le début de saison, Geoffrey Schatz redoublait d’efforts pour tenter de contrer l’hégémonie des Norma à moteur 4 litres, et notamment celle de Sébastien Petit qui trustait les premières places. Conscient qu’au volant d’une F3000 d’ancienne génération il lui serait difficile de devancer des Protos plus performants, le jeune bourguignon faisait le choix pour cette épreuve, de troquer sa monoplace pour s’installer derrière le volant de la Norma CN+ que son frère menait l’an dernier de main de maître.

Geoffrey Schatz s’impose avec sa nouvelle monture. pht. CFM

Samedi soir, à l’issue des essais, Geoffrey démontrait qu’il avait rapidement cerné le maniement de sa nouvelle monture, en terminant en tête des essais, 388 millièmes devant Sébastien Petit. Des résultats qui promettaient de belles empoignades ce dimanche.
Pilote le plus rapide lors de la première montée de course, Sébastien Petit était devancé par Geoffrey Schatz lors de la deuxième montée, mais conservait l’avantage au classement. Le dénouement allait se jouer sur la dernière montée, où Geoffrey, en claquant un temps en 1’30’’763, reprenait l’avantage et signait à Marchampt en Beaujolais son premier succès sur le Championnat de France de la Montagne. Sébastien Petit ne restera donc pas invaincu, mais pointe à seulement 122 millièmes du vainqueur. La suite du Championnat s’annonce donc passionnante, les deux hommes ne vont pas manquer de poursuivre leur duel sur les prochaines épreuves.
Sur la troisième marche du podium, on retrouve la troisième Norma à moteur 4 litres que mène Cyrille Frantz. Le Franc-Comtois prend donc un abonnement au podium et mettra tout en œuvre lors de la prochaine confrontation, disputée pour lui à domicile, pour se mêler à la lutte en tête.
Quatrième, Benoit Bouche offre à sa F3000 Reynard 99L un succès en groupe DE. Il devance le vainqueur du CN/3, David Meillon, qui accroche ici une belle cinquième place au scratch, et qui devance dans sa classe Martine Hubert, première féminine aujourd’hui dans le Beaujolais.
La victoire en F3 revient à Billy Ritchen qui place sa Dallara F311 à la sixième place du scratch et qui devance le régional de l’étape, Marcel Sapin. Alban Thomas complète le podium de la F3. Ludovic Cholley accroche la quatrième place de la catégorie devant Sébastien Chabin, Rémi Béchadergue et Cécile Cante.
Après s’être imposé en CN/2 lors des deux dernières éditions, Yannick Latreille remporte un troisième succès consécutif à Marchampt, en plaçant sa Norma devant celles de Serge Thomas et de Damien Chamberod. Le vainqueur des trois épreuves de l’Ouest, Julien Français, termine au quatrième rang devant David Guillaumard, Maxime Cotleur, Olivier Augusto, Dimitri Pereira, Emmanuel Arbant et la Tatuus de Jean-Jacques Maitre.
Victime d’une violente sortie de route à Bagnols-Sabran, manche d’ouverture de la saison, Fabien Bourgeon faisait à Marchampt son retour à la compétition. Retour gagnant puisqu’il impose son TracKing RC01 en CM devant celui de Xavier Pair et le Silver Car de Cyrille Chupin.
Kevin Petit réalise une belle performance sur cette septième manche du Championnat, en s’imposant en Formule Renault, toutes catégories confondues (A et B). Le jeune sociétaire du Team Petit CroisiEurope devance Estel Bouche et Didier Chaumont.

Classement Sport :

1.G. Schatz (Norma M20 FC) 1’30’’763 – 2.S. Petit (Norma M20 FC) à 0’’122 – 3. C. Frantz (Norma M20 FC) à 3’’264 – 4. B. Bouche (F3000 Reynard 99L) à 7’’863 – 5. D. Meillon (Norma M20 F) à 8’’267 – 6. B. Ritchen (Dallara F311) à 9’’335 – 7. M. Sapin (Dallara F305) à 9’’968 – 8. Y. Latreille (Norma M20 FC) à 10’’426 – 9. S. Thomas (Norma M20 FC) à 10’’618 – 10. A. Thomas (Dallara F303) à 10’’662.
Sixième succès consécutif pour Pierre Courroye en Production

En imposant à Marchampt sa McLaren MP4 12C, Pierre Courroye signe son sixième succès consécutif sur le Championnat de France de la Montagne. Auteur du meilleur temps sur la première montée de course, le jeune Franc-Comtois a par la suite conservé son avance. Malgré une sortie de route lors de l’ultime confrontation du jour, il quitte le Beaujolais en ayant inscrit un nouveau succès à un palmarès qui s’étoffe au fil des épreuves.
Christian Schmitter absent des débats suite à sa sortie de route de la veille, laissait le soin à son frère Philippe de défendre les couleurs du Team Petit CroisiEurope. Le Vice-Champion de France réalise une nouvelle fois une performance de tout premier ordre en plaçant sa Lamborghini Gallardo au deuxième rang.

6e victoire de Pierre Courroye avec sa McLaren. pht. CFM

Le podium de cette sixième manche du Championnat de France est complété par Nicolas Werver. Le sextuple Champion de France a une nouvelle fois jeté toutes ses forces dans la bataille pour faire briller sa Porsche 997 GT2. Engagé sur notre Championnat, le Suisse Frédéric Neff place sa Porsche 996 Cup au quatrième rang devant la BMW M3 de Yannick Poinsignon.
Sixième, Pierre Béal affiche un large sourire, conscient que sa Volvo TC10 S60 dispose d’un énorme potentiel, qui devrait lui permettre de se mettre en avant lorsqu’il aura ajusté les réglages de sa nouvelle monture. On retrouve ensuite la BMW M3 GTR de Jean-Louis Janioud et la Lamborghini Gallardo de Nicolas Caumon. Dixième au général, Anthony Dubois complète le classement du GTTS.
C’est à la neuvième place scratch que l’on retrouve le vainqueur du Groupe A, Francis Dosières. Il impose sa Seat Léon Supercopa 332 millièmes devant celle de Rémi Bernard qui, de son propre aveu, a du mal à retrouver le rythme qui était le sien l’an dernier. Troisième, Jérôme Janny place sa Supercopa à seulement 95 millièmes de Rémi Bernard, et c’est une autre Léon qui occupe la quatrième place, celle de Sébastien Dupont. Cinquième, la BMW M3 de Bruno Fra devance la Citroën C2 du vainqueur de la classe A/2, Olivier Desrayaud.
Christophe Poinsignon a retrouvé une Simca CG à la hauteur de ses attentes et signe à son volant une nouvelle victoire en FC. Jean Turnel, référence du F2000, remporte une nouvelle victoire de Groupe en imposant sa Peugeot 306 devant la Honda Civic de Samuel Durassier, la Peugeot 205 GTI de Julien Bayle et la Volkswagen Golf GTI de Michael Gley. Dans la lutte qui opposait les trois Clio inscrites au Championnat en F2000, Christian Boullenger prend l’ascendant sur Brice Pierrat, alors que victime d’une sortie de route Thomas Schwarz a été contraint à l’abandon.
Le Groupe N voit Antoine Uny imposer une nouvelle fois sa BMW M3. Il devance la Mitsubishi Lancer de Guillaume Gillet et la Renault Mégane RS de Pascal Cat. Du côté des GT de Série, Dominique Vuillaume marque son entrée au Championnat en imposant sa Porsche 997 GT3. Il devance la BMW Z3 M de Jean-Marc Tissot et la Lotus Exige de Rudy Ginard.
Les Mitjet ont une nouvelle fois fait le spectacle sur cette Course de Côte de Marchampt. A l’heure de faire les comptes, la victoire revient à Jean-Michel Lestienne qui devance Jérémy Avellaneda et Daniel Demare.

Classement Production :

1. P. Courroye (McLaren MP4 12C) 1’44’’741 – P. Schmitter (Lamborghini Gallardo) à 2’’202 – N. Werver (Porsche 997 GT2) à 3’’442 – 4. F. Neff (Porsche 996 Cup) à 3’’484 – 5. Y. Poinsignon (BMW E92) à 3’’553 – 6. P. Beal (Volvo TC10 S60) à 6’’356 – 7. J.L. Janioud (BMW M3 GTR) à 9’’426 – 8. N. Caumon (Lamborghini Gallardo) à 9’’404 – 9. F. Dosières (Seat Léon Supercopa) à 11’’476 – 10. A. Dubois (Porsche 997 Cup) à 11’’569.

Prochaine épreuve :
8 – VUILLAFANS – ECHEVANNES

8ème manche du Championnat de France 2017, les 8 et 9 juillet, à 33 km de Besançon (Doubs)
54ème édition, 16ème édition VHC, organisée par l’ASA Séquanie
Longueur : 4.800 mètres – Dénivellation : 268 mètres – Pente moyenne : 9%