Hamilton intouchable à Abou Dhabi

Posted by

Lewis Hamilton (Mercedes) s’est imposé sur le Grand Prix d’ Abou Dhabi, la dernière course de la saison. Il s’agit de la quatrième victoire du quintuple champion du monde sur ce circuit. Sebastian Vettel (Ferrari) a pris la deuxième place, Max Verstappen prend la dernière marche du podium.

Hamilton vainqueur à Abou Dhabi. Pht. Paul Ripke/Mercedes

Une course marquée par un accident spectaculaire de Nico Hulkenberg dès le premier tour.

L’Allemand a fini sa course la tête en bas ! Le pilote a été expédié en tonneaux à l’issue d’un duel musclé avec Romain Grosjean (Haas). Choqué, le vainqueur des 24 Heures du Mans 2015 est heureusement indemne.

Sebastian Vettel (Ferrari) termine sur la deuxième marche du podium. Max Verstappen (Red Bull) a acquis la troisième position au prix de belles manœuvres. Daniel Ricciardo (Red Bull) quitte l’écurie autrichienne la tête haute, avec la quatrième place. Les trois hommes n’ont pas vraiment inquiété le leader au long des 55 tours. Ce qui a fait dire a Vettel « il avait beaucoup de marge, il a géré la course » c’est dire l’état de domination de la marque étoilée, qui a souffert en première parti de la saison, mais a retrouvé sa supériorité lors de la deuxième, bien aidée par quelques erreurs des « rouges ».

Vettel décu ? Pht. Ferrari

Pour ses adieux à la F1, Fernando Alonso (McLaren) rate la porte des points pour une position. Le double champion du monde a été cependant acclamé par le public lors d’une série de burn-out après l’arrivée.

Alonso quitte la scène des GP, ici félicité par Hamilton. Pht. Paul Ripke/Mercedes

Mais la grosse déception s’appelle Valtteri Bottas (Mercedes, 5e). Parti deuxième, il a été incapable de tenir l’allure de son équipier. Pire, il a chuté au classement derrière Sebastian Vettel et les deux Red Bull.

Chez Renault, on peut cependant faire la fête, car Carlos Sainz Jr a assuré la quatrième place chez les Constructeurs. L’Espagnol a fini sixième.

 Carlos Sainz Jr marque des points importants pour le losange. Pht. Renault Sport F1 Team

Les autres Français n’ont aussi pas eu de chance. À quelques minutes d’intervalle, Esteban Ocon (Racing Point Force India) et Pierre Gasly (Toro Rosso) ont renoncé en raison de problèmes mécaniques. Le pilote de réserve Mercedes en 2019 et le futur équipier de Max Verstappen naviguaient dans les points.

Au 7ème tour, Kimi Raikonnen a dû abandonner pour son dernier grand prix avec Ferrari avant de rejoindre Sauber.

Kimi en termine avec Ferrari à l’issue de cette course. Pht.Ferrari

Ocon et Verstappen se sont livrés un combat sans répit pendant un tour, se dépassent à tour de rôle. Une scène qui nous donne comme une impression de déjà-vu il n’y a pas si longtemps ? C’est finalement la Red Bull qui a le dernier mot.

Ocon : « Je voulais montrer à Verstappen que j’étais toujours là »

Si Esteban Ocon a dû faire face à de nombreuses critiques suite à son contact avec Max Verstappen au GP du Brésil, le pilote Force India n’a pas fait preuve de faiblesse face au Néerlandais à Abou Dhabi.

 La lutte entre Ocon et Verstappen a été courte mais intense. Pht. Clive Mason/Getty Images/Red Bull Content Pool

« On a perdu de l’huile et j’ai dû rentrer. C’est dommage car on avait tout fait parfaitement sur cette course, notamment au niveau des dépassements. Peu importe, je tiens à remercier toutes les personnes qui m’ont soutenu. Je serai de retour bientôt », a affirmé le pilote tricolore.

« La lutte avec Verstappen était virile mais je l’ai repassé. On verra ce que ça donnera quand j’aurai une meilleure voiture. C’était chaud mais sympa. C’était un peu un remake de la saison 2014 (en F3). Je savais qu’il allait finir devant et mon équipe m’a demandé de lâcher prise, mais je voulais lui montrer que j’étais toujours là », a-t-il ajouté.

« J’ai toujours eu un superbe soutien de Mercedes. Je resterai près d’eux dans ces moments difficiles. Je gagnerai beaucoup d’informations supplémentaires qui pourront m’être utiles en 2020 si j’ai un volant », a précisé le pilote tricolore.

Esteban Ocon, ce n’est qu’un au revoir ? Ici avec Lance Stroll. Pht. Racing Point Force India F1 Team

Lewis Hamilton a également salué l’opposition offerte par Sebastian Vettel (Ferrari) qui aura donné du fil à retordre au Britannique… pendant la première partie de la saison.

« Ce fut un honneur et un privilège de me battre face à Sebastian, a ajouté le pilote Mercedes. Je le connais depuis qu’on faisait de la F3 et il a toujours été un adversaire honnête et dur à la tâche qui roule avec son cœur. Il a fait un travail fantastique pendant toute la saison. »

Lewis Hamilton a conclu la saison 2018 en étant le premier pilote à passer le cap des 400 points en une saison. Avec 408 points, il a devancé son dauphin Sebastian Vettel de 88 unités.

Podium. Pht. Clive Mason/Getty Images/Red Bull Content Pool

Le championnat 2018 de Formule 1 est terminé ! Merci à toutes et à tous de nous avoir suivis tout au long de la saison sur FlashInfoAuto. La compétition reprend au mois de mars 2019.

Ambiance, ambience.Pht. Steve Etherington/Mercedes

GP Abou Dhabi ici

Meilleurs tours ici

Championnat Pilotes ici

Championnat Constructeurs ici

 La photo de famille de fin de saison. Pht. Pht. Racing Point Force India F1 Team

Pirelli continuera à fournir les pneus de la F1 jusqu’à fin 2023

 

La Fédération internationale de l’automobile (FIA) et la Formule 1 ont annoncé, avant le Grand Prix d’Abou Dhabi, que l’équipementier italien Pirelli continuerait à fournir ses pneumatiques à la F1 jusqu’à la fin de la saison 2023.

Ce nouvel accord porte sur la période 2020-2023 : Pirelli est devenu fournisseur exclusif de la F1 en 2011 à la suite du groupe japonais Bridgestone.

Seul le Sud-Coréen Hankook était également candidat, le Français Michelin ayant choisi de faire l’impasse sur cette discipline quittée fin 2006.

« Toutes les parties ont réaffirmé leur engagement à travailler ensemble vers les nouveaux règlements techniques attendus pour 2021, y compris le pneu de 18 pouces », indique le communiqué.

La FIA a en effet décidé qu’à compter du début de la saison 2021 le diamètre des roues passerait de 13 à 18 pouces, les pneus avant devenant par ailleurs plus étroits qu’actuellement.

Pirelli devra aussi préparer des gommes adaptées à l’abandon des couvertures chauffantes, qui deviendra effectif dans deux ans et demi.

« La Formule 1 est et restera le sommet de la compétition motorisée : l’environnement idéal pour Pirelli, qui a toujours défini le sport automobile comme son laboratoire de recherche et de développement technologique le plus avancé », a affirmé Marco Tronchetti Provera, le directeur général de Pirelli.

« Nous savons à quel point le rôle du fournisseur de pneumatiques est crucial et difficile, et, en particulier, en Formule 1 », a souligné Jean Todt, le président de la FIA.

« Je suis heureux que Pirelli soit nommé pour une nouvelle période en tant que fournisseur officiel de pneumatiques pour le Championnat du Monde de Formule 1 de la FIA », a assuré le Français.

L’entreprise basée à Milan faisait partie des équipementiers des débuts de la Formule 1 en 1950, aux côtés de Firestone, Dunlop et Englebert.