F4 Asia, Ugo de Wilde, grand vainqueur à Buriram (Monoplace)

Posted by

Quatre victoires pour le plus jeune vainqueur en F4.

Le Belge Ugo de Wilde a vécu un week-end de rêve en Thaïlande en remportant quatre des six courses au menu Thaïlandais. Il est ainsi devenu le plus jeune lauréat de l’histoire de la F4. Il a logiquement reçu la plus grande coupe de grand vainqueur du meeting.

Le n° 27 a porté chance à Ugo

Résumé des courses du Week-End Thaïlandais en F4 South East Asia

Course 1 : 3ème après une pénalité pour Jump Start

Disputée à 8h du matin, sous le soleil mais une température encore assez froide, la première course du jour allait être marquée par un crash à l’épingle éliminant d’emblée trois voitures.
«Je n’ai pas réussi mon envol depuis la pole. La procédure a été trop longue et j’ai trop patiné, » regrettait Ugo. « J’étais deuxième au premier virage mais j’ai vite récupéré la première place. Hélas, il y a très vite eu drapeau rouge suite à l’accident. »
Tout était à recommencer pour Ugo qui allait, cette fois, être pénalisé pour un « départ volé. » Explications : « La première vitesse ne passait pas. J’ai lâché un peu l’embrayage pour la faire rentrer mais à ce moment la 2ème est passée et l’auto a avancé de 10 cm ce qui a suffi à me pénaliser même si ensuite j’ai freiné et complètement raté mon envol. Cela fait bizarre d’être sanctionné alors qu’après 5m j’étais déjà 3ème mais c’est le règlement. »
Très vite remonté deuxième, Ugo était donc classé au 3ème rang avec un meilleur tour en course lui valant une nouvelle pole pour la course 2. « On s’est gêné avec Kane Sheperd, le leader du championnat. Quand je l’ai doublé en bout de ligne droite, j’ai dû fermer les portes durant deux ou trois tours. Daniel Cao en a profité pour s’envoler et j’ai terminé à deux secondes. »

Course 2 : La première victoire après une superbe remontée

Prêt pour la revanche, Ugo loupait malheureusement complètement son 2ème envol. « Les mécanos ont changé la course de l’embrayage et je suis resté sur place à patiner, » commentait le Belge quatrième au premier virage. « Sam Grimes m’a ensuite serré dans l’herbe où j’ai cassé à nouveau une ailette de mon aileron avant. »
Troisième à l’issue du deuxième tour, Ugo allait ensuite aligner les meilleurs tours en course pour fondre sur les deux leaders. « J’ai réussi à doubler Shepperd à deux tours du but. Ensuite, j’ai mis Cao sous pression pour le pousser à commettre une petite faute dont j’ai pu profiter pour passer en tête à trois virages de l’arrivée. Le dernier virage a été chaud. Je pensais qu’il allait me recroiser et j’ai remis la première. »
Les trois premiers franchissaient le drapeau à damier groupés en trois dixièmes de seconde, Ugo en premier, notre jeune compatriote devenant ainsi officiellement, à 15 ans et un mois, le plus jeune pilote à remporter une course de F4.

Course 3 : Nouveau succès dans le dernier tour

On dit souvent que la première est la plus dure. La preuve, Ugo a enchaîné ce vendredi avec directement le deuxième succès de sa jeune carrière. « Avec le système de grille inversée, je m’élançais cette fois troisième. Et j’ai été heureux de pouvoir garder ma place. Le début de course n’a pas été facile car je perdais de l’appui dans les nombreux virages rapides en suivant de près le concurrent devant moi. Plutôt que de l’attaquer de suite, je l’ai suivi pour remonter sur le leader Kane Sheperd. Nous avons établi la jonction dans l’avant-dernier tour. J’ai entamé le dernier tour au 3e rang, mais nous étions dans un mouchoir. Sheperd s’est fait attaquer par Nazim. Je suis parti à l’extérieur. Nous étions à trois de front. J’ai freiné tôt et je les ai recroisés pour ressortir en tête et m’imposer avec 7 centièmes d’avance. Quelle course de folie encore ! On a franchi le drapeau à damier à trois de front. »

Course 4 : Jamais deux sans trois !

Le quatrième départ de la journée était donné à la tombée du jour et cette fois Ugo gardait l’avantage de sa pole pour virer en tête. Après deux tours, alors qu’il avait creusé un petit écart, la voiture de sécurité entrait en piste suite à un accroc entre deux concurrents.
« C’est la première fois que j’ai eu à gérer un restart et je suis content d’avoir vu pas mal de GP à la télé avec papa. J’ai bien négocié mon redépart en réussissant d’emblée à prendre quelques mètres d’avance. »
Pas assez toutefois pour empêcher le Chinois Cao de revenir dans son sillage. « L’aspiration joue beaucoup ici et je n’ai jamais réussi à ce qu’il ne puisse pas en profiter. Du coup, je devais à chaque fois fermer la porte au freinage de l’épingle ce qui me faisait perdre pas mal de temps. Cela a donc été une course assez défensive avec quelques moments à nouveau très chauds, à deux de front. Mais j’ai résisté à la pression jusqu’au bout. Là aussi c’était une nouvelle expérience. Et je suis ici pour apprendre. »

Le samedi il reste deux courses à disputer en lever de rideau des 6H de Buriram, avant-dernière manche de l’Asian Le Mans Series. « On annonce 100.000 spectateurs. On nous a conseillé d’être au circuit à 6h30 du matin pour éviter les bouchons ! Ce serait chouette d’encore en gagner une devant tout ce monde. Là aussi ce sera nouveau pour moi. »

Course 5 : Remonté de la 6ème à la 1ère place

C’est depuis la 5ème position sur la grille qu’Ugo doit cette fois s’élancer pour l’avant dernière course du week-end.
« Mon départ n’a de nouveau pas été terrible, » expliquait-il. « Je me suis retrouvé 6ème après le premier virage. »
Mais le pilote pilote de Sint Stevens Woluwé allait ensuite entamer une spectaculaire remontée jusqu’à la première place.
« J’ai remonté trois concurrents avant la sortie de la voiture de sécurité. J’étais troisième et à la relance, au bout de la ligne droite, on s’est retrouvé à trois de front. J’étais à l’intérieur. Il y avait un petit trou. J’ai freiné tard, j’ai plongé et c’est passé. »
Et le plus jeune licencié auto du RACB de franchir la ligne en roues libres en signant son quatrième succès d’un grand « Esse » sur la piste.

 

Course 6 : Heurté par un rival en perdition

Après quatre succès consécutifs, le week-end ne s’est malheureusement pas terminé comme espéré. Alors qu’il avait pris le meilleur départ depuis le 3eme rang (Top 3 inversé de la course précédente) et était remonté jusqu’en deuxième position, Ugo s’est fait percuter par un concurrent en perdition.
« Le tour précédent, j’ai effectué mon plus beau dépassement du week-end en faisant l’extérieur à deux pilotes dans ce gauche à fond et le virage suivant. C’était wouaw. Hélas, le tour suivant, Sasakorn Chaimongkol qui me suivait a perdu le contrôle de sa monoplace au même endroit, il est parti en tête-à-queue et est venu me toucher à haute vitesse. Je suis parti en tête-à-queue et c’était terminé. Heureusement la voiture n’a rien et moi non plus. »

Cela n’empêchait pas Ugo de remporter haut la main le classement du week-end avec quatre victoires et une troisième place.

Ugo avec papa

On laissera le mot de la fin à Graham Goodwin, attaché de presse de l’Asian Le Mans Series et journaliste à Dailysportscar.com : « Ugo m’a réellement bluffé ce week-end. Il est très rapide, très intelligent et très sympa. Il a de l’avenir en sport auto, c’est certain. Son approche de la course, sa façon d’attendre puis de porter des attaques toujours victorieuses sans jamais commettre de fautes me font penser à un autre jeune pilote prometteur que je connais bien pour l’avoir vu lui aussi débuter en monoplace : Lando Norris ! »

Un beau compliment venant d’une référence en sport auto.

Video : Claude Molinier pour FlashInfoAuto

pht. Claude Molinier