F1, présentation des monoplaces 2019

Posted by

La présentation des F1 millésimées 2019 ont été présentées cette semaine en attendant les premiers essais hivernaux sur le circuit de Barcelone à partir de ce lundi.

MERCEDES

Mercedes présente sa W10 EQ Power+, sa flèche pour 2019

 Mercedes W10, pht. Team

Quintuple champion en titre pilotes et constructeurs, Mercedes a dévoilé mercredi les premières images de sa F1 pour 2019, capturées lors de ses premiers tours de roues sur le circuit de Silverstone, écrin du Grand Prix de Grande-Bretagne.

La W10, qui sera pilotée comme lors des deux saisons passées par le Britannique Lewis Hamilton et le Finlandais Valtteri Bottas, conserve la plupart des caractéristiques de ses devancières ainsi que ses teintes argent, turquoise et noir.

 Lewis Hamilto, Toto Wolf, Valterie Bottas

Nouveauté pour marquer les dix ans du retour de la marque allemande en F1, son capot arrière est parsemé de petites étoiles rappelant son logo.

Première écurie à prolonger sa domination sur la discipline au-delà d’un changement de réglementation technique en 2017, Mercedes est de nouveau confrontée au même défi cette saison.

Les monoplaces de 2019 voient en effet leur aérodynamique simplifiée, surtout au niveau des ailerons avant et arrière, dans le but de leur permettre de se suivre et donc de dépasser plus facilement.

« Nous repartons de zéro et devons à nouveau faire nos preuves, contre nos propres attentes et contre nos concurrents », déclare le dirigeant autrichien de l’équipe Toto Wolff dans un communiqué.

« Nous ne tenons rien pour acquis et n’imaginons absolument pas être forcément en tête, ajoute-t-il. Avec le changement de règlement, chaque écurie peut avoir une chance de remporter le titre et nous les voyons toutes comme une menace potentielle. »

L’équipe a « travaillé dur sur les suspensions et les caractéristiques aérodynamiques pour produire une voiture beaucoup plus douce avec ses pneus », dont la dégradation a été le point faible ces dernières années, indique en outre le directeur technique James Allison.

Hamilton, 34 ans, qui a remporté quatre de ses cinq couronnes mondiales avec Mercedes depuis 2014, a pour ambition de se rapprocher des sept titres record de l’Allemand Michael Schumacher.

Bottas, 29 ans, doit lui faire oublier une saison 2018 sans victoire pour conserver son baquet, que convoite le pilote de réserve français Esteban Ocon, 22 ans, sans volant cette année.

FERRARI

L’écurie Ferrari a présenté vendredi sa nouvelle monoplace, la SF90, baptisée ainsi en hommage aux 90 ans de la « scuderia » et qui aura pour mission de rapprocher la firme italienne d’un titre qui lui échappe depuis plus de 10 ans.

Ferrari SF90, Sebastian Vettel, Charles Leclerc

« Je ne suis pas habillé pour, alors je ne peux pas sauter dedans et commencer à piloter. Mais c’est pour bientôt, je suis impatient », a plaisanté l’Allemand Sebastian Vettel après avoir découvert la nouvelle monoplace rouge, dévoilée à Maranello dans un jeu de lasers.

Le quadruple champion du monde pilotera la saison prochaine aux côtés du jeune Charles Leclerc et aura pour objectif de ramener, enfin, un titre en Italie. Pour Ferrari, les derniers sacres remontent à 2007 pour les pilotes avec Kimi Raïkkönen, et à 2008 pour le titre constructeurs.

SF 90

« La saison dernière a été la meilleure des 10 dernières années, mais nous n’avons toujours pas atteint notre objectif », a relevé Louis Camilleri, le PDG de Ferrari.

« C’est une année importante, celle du 90e anniversaire de notre société, fondée en 1929 à Modène par Enzo Ferrari. Et nous continuons à être inspirés et guidés par la vision de notre fondateur », a-t-il ajouté, parlant d’un « nouveau chapitre excitant » avec l’arrivée de Mattia Binotto comme nouveau patron de l’écurie.

SF 90

« Etre Ferrari est quelque chose d’unique. Nous sommes uniques. Etre Ferrari, c’est la passion, la détermination, le sens de l’appartenance, le courage, l’excellence… On pourrait continuer cette liste à l’infini », a déclaré Binotto, ancien directeur technique de Ferrari, nommé en janvier en remplacement de Maurizio Arrivabene.

A propos de la nouvelle monoplace, aux lignes simples et au rouge moins foncé que la saison dernière, M. Binotto a parlé d’une « évolution, pas une révolution. »

« C’est un développement de celle de l’année dernière. On a essayé d’élever le niveau, de repousser les limites et d’être innovants », a-t-il déclaré. « L’arrière est plus étroit et il y a eu beaucoup de modifications sur les composants, qui ne se voient pas à l’oeil nu », a-t-il ajouté.

« On n’est pas encore prêts. Mais il reste du temps pour un travail très intensif », a-t-il dit, alors que la saison débutera mi-mars en Australie.

Le Monégasque Charles Leclerc, s’est de son côté dit « extrêmement excité de commencer cette nouvelle aventure » pour sa première saison avec Ferrari.

« J’ai toujours rêvé de la voiture rouge, depuis que je suis enfant. L’Academie Ferrari m’a beaucoup aidé et ce siège était mon objectif. Je suis très fier et très impatient », a-t-il déclaré.

RED BULL

Red Bull dévoile une livrée originale pour sa RB15

Red Bull a changé radicalement sa livrée pour la RB15 de Pierre Gasly et Max Verstappen en 2019.

 RB 15. Pht. Getty Images / Red Bull Content Pool

Red Bull aime surprendre le public. La RB15, nouvelle monoplace de Pierre Gasly et Max Verstappen pour la saison 2019 de Formule 1 a été dévoilée mercredi 13 février avec une livrée originale.

Cependant, les fans seront déçus d’apprendre que cette décoration n’est que temporaire. En effet, la RB15 retrouvera des couleurs plus traditionnelles lors de la saison.

Max Verstappen à Silverstone. Pht.  Getty Images / Red Bull Content Pool

RENAULT

L’écurie française Renault est la quatrième équipe de Formule 1 à avoir levé le voile sur sa monoplace 2019. Ce mardi dans les locaux de leur usine d’Enstone, l’Allemand Nico Hülkenberg et son nouveau coéquipier, l’Australien Daniel Ricciardo, ont présenté la R.S.19 qu’ils tenteront de mener vers les sommets cette saison.

 Nico Hulkenberg, Cyril Abiteboul, Daniel Ricciardo

Neuvième à son retour en Formule 1 en tant qu’écurie en 2016, sixième en 2017, la marque française progresse. « Nous entamons notre campagne avec le but de continuer sur cette lancée », annonce le Directeur Général de Renault F1 Team, Cyril Abiteboul.

« Cette fois, nous ne visons pas une position ou un capital précis de points à atteindre. Je veux que l’équipe prolonge sa trajectoire ascendante vers les écuries de pointe » que sont Mercedes, Ferrari et Red Bull.

Le principal changement concerne l’identité de ceux qui piloteront la R.S.19, une nouvelle fois jaune et noire : Daniel Ricciardo, transfuge de Red Bull, rejoint l’Allemand Nico Hülkenberg, en place depuis trois ans.

« L’association entre Daniel et Nico nous donne encore plus confiance cette saison, déclare Cyril Abiteboul. Je crois que nous avons l »un des meilleurs binômes de la grille, si ce n’est le meilleur. Daniel apporte son expérience de la victoire et sa connaissance des rouages d’un top team. »

« Je souhaite rassembler l’équipe en l’amenant à travailler un tout petit peu plus dur et à faire un peu plus d’efforts. J’aimerais être le catalyseur de cette énergie positive », répond le pilote Australien.

La R.S.19, présentée à l’usine d’Enstone et en ligne, répond à la nouvelle réglementation simplifiant l’aérodynamique des monoplaces, notamment au niveau des ailerons avant et arrière, devant leur permettre de se suivre et donc de se dépasser plus facilement.

Après la démission fin janvier du PDG de la marque, Carlos Ghosn, artisan de son retour en F1, le président de Renault Sport Racing, Jérôme Stoll, a confirmé l’engagement du constructeur dans la catégorie reine du sport automobile.

« La F1 fait sens pour Renault, insiste-t-il. Il s’agit d’un laboratoire pour les technologies de nos futures voitures de série (…) L’époque est vraiment exaltante pour faire partie de ce sport. »

HAAS

Dans un sujet précédent nous avons présente l’écurie Haas pour cette nouvelle saison.

Haas

MCLAREN

McLaren a présenté jeudi à Woking sa nouvelle monoplace pour la saison 2019, baptisée MCL34. L’écurie britannique est équipée pour la deuxième année de moteurs Renault. McLaren se présente avec un nouveau duo de pilotes, puisque l’Espagnol Carlos Sainz Jr, 24 ans, et le débutant Lando Norris, 19 ans, remplacent l’Espagnol Fernando Alonso et le Belge Stoffel Vandoorne.

MCL34

L’écurie britannique sort d’une saison 2018 difficile, bouclée au sixième rang du championnat alors que les espoirs étaient plus importants.

Le bolide conserve l’orange papaye comme couleur principale, avec du bleu comme couleur secondaire.

Carlos Sainz, Lando Norris

RACING POINT

Terminé le rose flashy quasi intégral, Racing Point F1 affichera du bleu sur la livrée 2019 de sa RP19. L’écurie désormais détenue par Lawrence Stroll, père de Lance, titulaire au côté de Sergio Pérez, a présenté sa monoplace 2019 ce mercredi à Toronto au Canada, en marge du Canadian International Autoshow.

 RP19, Sergio Perrez, Lance Stroll

Une RP19 qui arbore bien le rose vu ces deux dernières années en vertu du partenariat avec BWT, mais l’arrivée des couleurs de SportPesa, plate-forme de paris en ligne, ajoute de la nouveauté à l’ensemble de la voiture.

« Après des mois de dur labeur en coulisses, c’est extrêmement excitant de venir au Canada et de présenter notre nouvelle identité visuelle, déclare  Otmar Szafnauer, désormais Team Principal et direcreur général de SportPesa Racing Point F1.

L’objectif à long terme est d’emmener cette équipe au sommet de ce sport. Nous mettons en place les éléments de base et il est important que nous fassions un pas en avant en 2019 au début de cette nouvelle ère. Nous voulons nous battre pour le podium grâce à notre mérite et viser le top 4. »

ALFA ROMEO

Alfa Romeo Racing est entré en action ce jeudi, avec sa monoplace 2019, arborant une livrée spéciale St Valentin, en piste à Fiorano avec Kimi Räikkönen.

Depuis mercredi soir, Alfa Romeo Racing avait entamé le teasing d’une livrée spécifique pour sa monoplace 2019, dont la présentation officielle est attendue lundi prochain juste avant le début des essais hivernaux de Barcelone.

L’écurie derrière qui se cache Sauber n’aura finalement pas patienté jusqu’à cette échéance pour lever le voile sur la voiture qui sera confiée cette saison à Kimi Räikkönen et Antonio Giovinazzi. Les troupes de Frédéric Vasseur ont réalisé une journée de roulage à Fiorano en Italie, avec Kimi Räikkönen en action.

Pht. Twitter

L’occasion d’apercevoir également la fameuse livrée spéciale, avec un trèfle (logo traditionnellement apposé sur les modèles sportifs et de compétition d’Alfa Romeo) rouge et un cœur de la même couleur mêlés de façon répétée sur un fond noir. Une livrée évoquant la St Valentin en ce 14 février.

TORO ROSSO

Toro Rosso, l’écurie sieur de Red Bull en Formule 1, a présenté lundi sa monoplace pour 2019, baptisée STR14 et équipée comme l’an dernier d’un moteur Honda, qui sera confiée au débutant thaïlandais Alexander Albon et au « revenant » russe Daniil Kvyat.

STR 14. Pht. Digital Lighthouse / Red Bull Content Pool

 

Après avoir servi de laboratoire pour Red Bull l’an dernier en développant le groupe propulseur du motoriste japonais, Toro Rosso entend cette année en recueillir les fruits. Elle avait terminé la saison 2018 à l’avant-dernière place du championnat avec 33 points, sans parvenir à concrétiser les promesses affichées lors des premières courses (dont une 4e place à Bahreïn pour le Français Pierre Gasly).

« Comme c’est toujours le cas en début de saison, il est trop tôt pour faire des pronostics et nous ne voulons pas fixer des objectifs spécifiques », a dit le directeur d’écurie Franz Tost. « Mais les synergies avec Red Bull Technology, la confiance que nous apporte notre très haut niveau technologique, le développement impressionnant manifesté par Honda jusqu’ici et la paire de bons jeunes pilotes que nous avons m’incitent à la confiance. »

Arborant sa traditionnelle robe bleue et argentée agrémentée de filets rouges, la STR14 se conforme au règlement aérodynamique simplifié pour 2019 visant à diminuer les turbulences qui empêchent les monoplaces de se suivre d’assez près pour se dépasser grâce à des modifications portant notamment sur l’aileron avant.

STR 14. Pht. Digital Lighthouse / Red Bull Content Pool

Son premier pilote l’an dernier, Pierre Gasly, passé chez Red Bull, Toro Rosso va offrir une troisième chance à Kvyat, 24 ans. Le Russe y avait commencé sa carrière en F1 en 2014 avant de passer chez Red Bull l’année suivante puis d’être rétrogradé chez Toro Rosso en 2017.

Ses mauvais résultats avaient amené l’écurie à le remplacer par Gasly avant la fin de la saison 2017. Pilote de développement chez Ferrari en 2018, Kvyat va devoir prouver qu’il peut ajouter à sa pointe de vitesse une capacité à terminer ses courses sans accident et dans les points.

Alexander Albon, 22 ans, est lui novice et riche d’une 3e place en Formule 2 l’an dernier et d’une 2e en GP3 en 2016. Né à Londres, il possède également un passeport britannique mais court avec une licence thaïlandaise, la nationalité de sa mère.

Il retrouve le giron de Red Bull, dont il a brièvement fait partie du programme junior en 2012, en remplacement du Néo-Zélandais Brendon Hartley, remercié fin 2018.

WILLIAMS

L’écurie britannique de Formule 1 Williams bénéficiera d’un nouveau sponsor titre, la marque américaine de téléphonie ROKiT, à partir de 2019 et « pour plusieurs années », et donc d’une nouvelle livrée bleu clair et blanc avec quelques touches de noir, qu’elle a dévoilé lundi.

L’équipe, dont le sponsor titre était la marque de spiritueux Martini entre 2014 et 2018, se trouve rebaptisée ROKiT Williams Racing.

« Outre les droits de naming exclusifs, ce partenariat verra la marque ROKiT figurer sur la nouvelle monoplace Williams Mercedes FW42. ROKiT figurera également en bonne place sur les combinaisons et les casques des pilotes, ainsi que sur les tenues du personnel de course », présice le communiqué.

 Williams FW42

La marque sponsorise également l’équipe de Houston en NBA.

Outre son nom et son apparence, Williams change son duo de pilotes en 2019. Le « rookie » britannique George Russell, champion en titre de la F2, et le revenant polonais Robert Kubica remplacent le Canadien Lance Stroll, parti chez Racing Point (anciennement Force India), et le Russe Sergey Sirotkin, mis à la porte de la F1.

Russell, qui aura 21 ans le 15 février, est issu de la filière de jeunes pilotes de Mercedes.

Gravement blessé au bras droit lors d’un rallye en février 2011, Kubica, âgé de 34 ans, avait dû mettre sa carrière en F1 entre parenthèses. Il était revenu l’an dernier en tant que troisième pilote chez Williams, participant à quelques séances d’essais libres.

 Robert Kubica et George Russell

Hors essais, la dernière apparition en F1 du natif de Cracovie remonte au GP d’Abu Dhabi 2010. Promis à un avenir brillant avant son accident, il a remporté son unique succès au GP du Canada 2008 au volant d’une BMW Sauber.

De retour aux avant-postes lors des deux premières saisons de l’ère des moteurs turbo hybrides (3e chez les constructeurs en 2014 et 2015), l’écurie de Grove a ensuite décliné (5e en 2016 et 2017), avant de s’effondrer l’an passé avec une 10e et dernière place et 7 points seulement inscrits.

La monoplace de 2018, la FW41, s’était révélée peu performante et peu maniable.