ALMS, Présentation de la deuxième manche à Fuji

Posted by

Deux semaines après la première course de la saison à Shanghai (Chine), les concurrents de l’Asian Le Mans Series ont maintenant rendez vous au Japon, sur le circuit de Fuji qui a accueilli le Championnat du Monde d’Endurance il y a presque deux mois.

Les équipes et pilotes de l’Asian Le Mans Series ont eu à peine le temps de reprendre leur souffle après un début de saison palpitant. Ils vont maintenant disputer la 2e manche ce week-end sur l’emblématique piste de Fuji Speedway, située au pied du Mont Fuji. Ce circuit est l’un des plus anciens visités par la série puisqu’elle s’y rend depuis 2013.

Vingt voitures sont attendues ce week-end au Japon, et gageons que les bagarres seront nombreuses en piste.

La grille LMP2 comptera sept voitures avec que des Ligier JS P2. Le seul changement au niveau des pilotes est l’absence d’Ate de Jong chez Algarve Pro Racing. Par conséquent, la n°24 sera pilotée ce week-end par Andrea Pizzitola et Harrison Newey. Pour rappel, suite à leur victoire il y a 15 jours, le trio Pipo Derani, Come Ledogar et Alexander West (Ligier JS P2-Nissan n°8 de Spirit of Race) est actuellement en tête du championnat.

 

Huit autos formeront le peloton des LMP3 à Fuji. Là aussi, peu de changements: United Autosports remanié l’un de ses équipages avec le champion d’Europe Le Mans Series 2016, Christian England, qui remplace Jim McGuire sur la Ligier JS P3 n°3.

En GT, l’équipe Tianshi Racing Team alignera ses deux Audi R8 LMS GT3. La deuxième a été réparée à temps après un incendie en Chine. Il faudra de nouveau se méfier de l’équipe Car Guy qui joue à domicile. Cette dernière est située à deux pas du circuit et espère que la nouvelle livrée jaune de sa Ferrari 488 GT3 aidera à lui apporter un nouveau succès après celui décroché à Shanghai.

 

La liste des engagés est ICI.

Vidéo de présentation Asian Le Mans Series

Les qualifications auront lieu ce samedi 8 décembre à 14 h 45 et la course, dimanche 9, à 12 h 00. Pour rappel, il faut retrancher huit heures pour obtenir l’horaire en France.

Pht. ALMS et Panis-Barthez Compétition