Africa Eco Race, journée plutôt tranquille lors la 3éme étape

Posted by

Après l’arrivée de la spéciale jugée hier au bivouac, ce jeudi matin, c’est la ligne de départ qui était installée à quelques dizaines de mètres du campement de l’AFRICA ECO RACE. Un véritable confort pour les concurrents qui ont pu gagner du temps de sommeil, surtout pour ceux rentrés tard dans la nuit ou tôt ce matin de la 2ème spéciale particulièrement éprouvante. Heureusement, c’est une étape sans grande difficulté qui attendait les participants et donc aucune surprise ou coup dur n’ont émaillé la journée. Après trois jours de course, une certaine hiérarchie est en train de s’installer sur cette 11ème édition de l’AFRICA ECO RACE, sur deux ou quatre roues.

 

Etape 3

Deuxième victoire de BOTTURI en Moto

On ne peut pas dire que les commentaires des motards étaient très enthousiastes à l’arrivée, contrairement à ceux de leurs collègues de la catégorie auto-camion. En effet, les pilotes moto apprécient assez peu les pistes caillouteuses et c’est justement ce qu’il y avait au programme du jour. Mais la bonne humeur était tout de même de mise, même pour Simone AGAZZI, victime d’une petite chute sans gravité qui se demandait où se trouvait la fabrique de cailloux de la région. Le pilote italien place sa HONDA en 3ème position à 18’32’’ d’Alessandro BOTTURI, vainqueur de l’étape avec 2’38’’ d’avance sur Pal Anders ULLEVALSETER. La HONDA du leader italien possède désormais 7’07’’ sur la KTM du Norvégien. Un écart plutôt faible qui ne semble pas inquiéter outre mesure le double vainqueur de l’épreuve qui attend la suite des hostilités. Parmi les performers du jours, Martin BENKO termine 4ème à 32’29’’. Le Slovaque, toujours très régulier, devance de 5’25’’ Francisco ARREDONDO, auteur d’un beau retour dans le top 5 de la spéciale. Le premier dans la catégorie +700 est Paolo CAPRIONI en 12ème position. L’Italien devance Jan ZATKO, premier en +450. Au général, c’est le Suédois Henrik RAHM qui mène la danse en +450 et CAPRIONI en +700. Quant à la seule pilote féminine de la course, Julie VANNEKEN, bien que rentrée tard au bivouac hier soir, la Française a repris le départ ce matin et elle continue donc son bonhomme de chemin vers Dakar.

Botturi en tête du général

Et de trois pour l’équipage LAURE-CRESPO en auto

Parfois c’est à se demander si Jean Louis SCHLESSER, le patron de l’AFRICA ECO RACE ne possède quelques dons de voyance. En effet, sur le podium de départ à Monaco, le sextuple vainqueur de l’épreuve avait déclaré en parlant de Dominique LAURE qu’il faudrait se méfier de lui après ce qu’il avait montré en 2018. Peut-être est-ce ce qui a boosté le pilote français puisqu’aujourd’hui encore, Dominique LAURE et Christophe CRESPO ont fait la course en tête sans être rattrapés et ce, pour la troisième fois consécutive. On peut clairement commencer à parler de domination pour « Malhabile et Malabar », les deux compères de l’OPTIMUS N°211 aux couleurs des « Fous du Volants ». En devançant l’OPTIMUS de Jean Pierre STRUGO & François BORSOTTO de 1’42’’, ainsi que celui de Jean Noël & Rabha JULIEN de 7’26’’, ils confortent leur avance au général provisoire. Ils possèdent désormais 16’46’’ d’avance sur STRUGO-BORSOTTO et 48’59’’ sur la famille JULIEN. Toujours au général, une belle course dans la course est en train de se mettre en place entre le TAREK de Yves FROMONT & Paul VIDAL et celui de Patrick MARTIN & Didier BIGOT, respectivement 4ème et 5ème avec moins de 10 minutes d’écart. Toujours au général, à noter la 1ère place de Gérald MOGNIER & Pierre ROUBIN en OPEN, avec une superbe 8ème place pour leur Buggy PEUGEOT. Sur leur NISSAN NAVARA, François et Stéphane COUSIN sont toujours leaders des véhicules quatre roues motrices, en 13ème position. Le FORD Raptor d’Alexey TITOV et Andrey RUSOV est en tête de la catégorie T2. Belle performance également des Français Rudy ROQUESALANE & Vincent FERRI, 1er de la catégorie SSV et 11ème au général provisoire sur un CAN AM X3.

Et de trois pour LAURE-CRESPO

Victoire de BOUWENS mais JACINTO prend la tête des camions

Une fois encore sur l’AFRICA ECO RACE, la bataille fait rage dans la catégorie camion. Après avoir perdu plus de trois heures hier suite à des problèmes de direction sur leur IVECO, Igor BOUWENS, Tom DE LEEUW & Ulrich BOERBOOM se sont imposés aujourd’hui en obtenant la 6ème place au scratch auto-camion. Mais les Belges ont tout de même trouvé à qui parler avec Elisabete JACINTO, José MARQUES & Marco COCHINHO qui terminent à seulement 1’30’’. Du coup, le MAN pointe en 6ème position au général provisoire auto-camion. La pilote portugaise est désormais en tête de la catégorie camion avec 9 minutes d’avance sur le TATRA du Tchèques Tomas TOMECEK. Au volant de son MAN, le Belge Noël ESSERS est pour l’instant toujours bien installé en 3ème position devant le GINAF Hollandais de Aad VAN VELSEN.

Elisabete JACINTO, José MARQUES & Marco COCHINHO prennent la tête des camions

 

Demain, vendredi 4 janvier, l’AFRICA ECO RACE mettra le cap plein Sud pour rejoindre Fort Chacal. Une spéciale de 495 km où, une fois encore, la navigation sera une des clés de l’étape.

Etape très dure pour les motos

Classement de la 3e étape : Agdal / Assa*

Auto / Camion :

  1. Dominique Laure / Christophe Crespo n°211 (FRA) 04 :24 :43
  2. Jean-Pierre Strugo / François Borsotto n°203 (FRA) + 00 :01 :42
  3. Jean-Noël Julien / Rabha Julien n°208 (FRA) + 00 :07 :26

Moto :

  1. Alessandro Botturi n°103 (ITA) 04 :36 :26
  2. Pal Anders Ullevalseter n°100 (NOR) + 00 :02 :38
  3. Simone Agazzi n°116 (ITA) + 00 :18 :32

Classement général*

Auto / Camion :

  1. Dominique Laure / Christophe Crespo n°211 (FRA) 10 :45 :41
  2. Jean-Pierre Strugo / François Borsotto n°203 (FRA) + 00 :16 :46
  3. Jean-Noël Julien / Rabha Julien n°208 (FRA) + 00 :48 :59

Moto :

  1. Alessandro Botturi n°103 (ITA) 11 :08 :58
  2. Pal Anders Ullevalseter n°100 (NOR) + 00 :07 :07
  3. Simone Agazzi n°116 (ITA) + 00 :45 :53

ILS ONT DIT

Jean Noël JULIEN – OPTIMUS MD – MD RALLYE SPORT : 3ème de l’étape et du général auto-camion

C’était un beau jeu de piste aujourd’hui. Surtout sur la fin du parcours. Rabha, ma co-pilote de femme a été juste formidable. Nous avons aussi tapé un arbre dans la poussière d’un concurrent qu’on rattrapait. Ça va, il n’y a pas de gros dégâts sur le Buggy. En dehors de cela, nous attendons impatiemment la Mauritanie, même si les spéciales au Maroc sont magnifiques.

Yves FROMONT – Buggy TAREK – TEAM FROMONT : 5ème de la spéciale et 4ème du général auto-camion

En dehors d’une crevaison à cause d’un flexible de gonflage arraché, nous avons connu une spéciale plutôt tranquille. La navigation était difficile mais nous ne nous sommes pas perdus. La route est encore longue et comme le disait René METGE : « Il faut ramener une voiture neuve à Gao ! ». Là, notre objectif est de ramener une voiture neuve à Dakhla et nous verrons ensuite ce qu’il se passera.

Alessandro BOTTURI – YAMAHA – ENERGIA & SORRISI RALLY TEAM : 1er de la spéciale et du général moto

C’était encore une belle spéciale avec toutefois pas mal de cailloux qui imposent de faire attention. La navigation était assez compliquée mais c’est ce que j’aime sur un rallye. Nous avons encore roulé ensemble avec Pal Anders ULLEVALSETER. Pour l’instant, tout va bien tant pour moi que pour la moto. On va continuer comme ça le plus longtemps possible.

Highlights, étape 3

Classement auto/camion étape 3 ici

Classement moto étape 3 ici

Général auto/camion ici

Général moto ici

 

Présentation étape 4 au Maroc

OUED DRAA / FORT CHACAL : 494,57 km

Départ du bivouac

Spéciale : Oued Draa-Assa / Fort Chacal : 492,75 km

Transfert au Bivouac : 1,82 km

 

Etape 4
Etape 4

Les concurrents longeront à nouveau l’Oued Draa sur plusieurs kilomètres en empruntant une piste en partie ensablée et en partie rocailleuse qui ne laissera pas les navigateurs sans travail. Après M’seied une grande piste large conduira progressivement le rallye en direction du désert du sud marocain. Le paysage changera alors radicalement. Les véhicules évolueront sur de nouvelles pistes rapides au coeur de grandes étendues sans relief qui compliqueront considérablement la navigation. Quelques descentes dans des dépressions agrémenteront cette spéciale. Les parties hors-pistes de 2018 qui avaient posées quelques problèmes de navigation à pas mal de concurrents ne seront qu’un mauvais souvenir puisque cette portion s’est transformée en pistes parfaitement identifiables. L’étape se terminera par une longue partie très rapide. Avec près de 500 kilomètres au compteur de cette 4ème journée, les participants devraient être bien heureux d’en terminer à Fort Chacal.

Pht. Rossignol / Cunha / AER

Video – AER